A Reims, Marne, malgré les impératifs de construction qui ne permettaient pas de descendre trop profondément au niveau du fossé de l'oppidum, la fouille a précisé quelques points sur l'occupation du secteur à la suite du comblement du fossé.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Les vestiges d'habitat gallo-romain et médiévaux ont été relevés. 

La Tène Finale

Le terrain se trouvait en grande partie sur le fossé de l'oppidum. Le bord extérieur de son creusement a été repéré en limite est du chantier, et les dépôts d'utilisation n'ont pu être atteint que ponctuellement en raison des impératifs de construction (projet sur pieux au-delà du sous-sol).

Haut-Empire

Après le comblement du fossé de l'oppidum, l'espace n'est colonisé qu'à partir du IIe siècle par une ruelle empierrée et un quartier d'habitations aux caractéristiques mal définies. Plusieurs phases de construction se succèdent ensuite, dans le courant du IIIe siècle. Ces vestiges étaient très arasés en raison des aménagements postérieurs. Aussi ne subsistaient généralement de cet habitat que les aménagements en creux (caves, fosses, puits...) et les fondations de murs en craie pilée.

Antiquité tardive

Un nombre important de fosses, de nature variée, occupe les lieux et atteste une fréquentation assez dense dans la première moitié, au moins, du IVe siècle.

Époques médiévale et moderne

Quelques caves du bas Moyen Âge et modernes ont été relevées.
Une maison du XIVe siècle était bien conservée et plusieurs phases de constructions ont été identifiées. Des latrines y étaient associées.