A Brumath, Bas-Rhin, la fouille préventive s'est déroulée sur une superficie d'environ 800 m2.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Elle a révélé la présence de plusieurs phases d'habitats antiques dans une fourchette chronologique comprise entre le Ier et le IIIe s. de n. è. La ou les premières habitations sont fondées sur des sablières basses et des poteaux. À l'arrière de celles-ci se développent, sans doute, des fosses d'extraction de limon utilisées dans un second temps comme dépotoir. Après l'abandon de ces structures d'habitat en matériaux périssables, le terrain est exhaussé avant l'installation de nouveaux bâtiments fondés sur des piles en grès rose. Des structures de combustion à usage domestique leur sont associées.

La dernière phase d'occupation antique est caractérisée par le développement d'un habitat maçonné en briques et/ou tuiles rouges, puis en pierres, avec un sous-sol. L'une de ces caves a fourni une importante quantité de mobilier archéologique, dont une table votive fragmentée mais complète. À partir du IIIe s., voire dès la fin du IIe s., aucune occupation structurée ne semble être attestée sur le site, et cela jusqu'à la fin du Moyen Âge. C'est en effet à cette période qu'une portion du mur d'enceinte du château médiéval, mentionné par les textes vers 1335, se développe dans la partie méridionale du site. Celle-ci a presque entièrement été récupérée postérieurement. Au nord, les niveaux antiques sont oblitérés par la construction, à partir de 1720, de l'aile orientale d'un nouvel édifice castral, détruit entre 1795 et 1804.