Le projet de construction de logements sociaux avenue Grouard à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) a donné l'occasion de fouiller une importante nécropole mérovingienne datée des Ve-VIe siècles.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Cette opération s'est déroulée à l'automne 2011 durant un mois et demi avec cinq personnes. Elle fait suite à deux autres interventions (cf. site AB10173502) réalisées entre novembre 2010 et juin 2011. Cette nouvelle phase était nécessaire car la nécropole continuait vers le nord, hors des limites de la première prescription. Elle avait pour but de fouiller une bande située entre la zone de fouille et la rue Grouard afin de compléter le plan de la nécropole, voire d'appréhender une éventuelle limite au nord.

Quarante-cinq nouvelles inhumations ont été mises au jour, ce qui porte à 270 le nombre total de sépultures fouillées. La limite nord de la nécropole n'a pas pu être observée en raison du creusement de la route qui a détruit les niveaux archéologiques.

Les caractéristiques des sépultures sont les mêmes que pour le reste de la nécropole : des individus déposé sur le dos avec la tête à l'ouest, des inhumations en coffrage de bois, des sépultures simples, multiples ou encore réutilisées au cours du temps (jusqu'à cinq fois pour l'une d'elles). La moitié des sépultures a livré du mobilier, qu'il soit porté ou déposé.

Parallèlement, cette partie de la nécropole a livré de nombreux individus immatures, comprenant des tout-petits (moins de un an) et des adolescents. Est-on face à un petit secteur réservé à une partie de la population ?
La dernière intervention archéologique sur la nécropole de Lagny-sur-Marne a donc permis de compléter les informations des deux premières phases et de sauvegarder l'ensemble des vestiges non détruits par les aménagements modernes.