A Reims, Marne, menée sur une surface de 1 100 m2 dans le quart sud-ouest de la ville antique, la fouille préventive a permis de localiser le carrefour de deux rues dont le tracé n'était alors que supposé.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

L'étude a porté sur ces rues et les constructions qui les bordaient. Les données recueillies ont aidé à retracer l'évolution de l'occupation de ce secteur de la ville gallo-romaine en trois phases, perçues essentiellement grâce aux coupes effectuées dans les niveaux de voirie. 

 


Le quartier du Haut-Empire

Probablement tracées quelque temps auparavant sur une largeur de 9,80 m, les chaussées sont fréquentées à partir de la première moitié du Ier siècle et leur surface de roulement est réduite à 7,60 m entre deux nouveaux caniveaux. Après réfection dans la seconde moitié du IIe siècle, les rues font l'objet d'importantes transformations à l'extrême fin du IIe ou au début du IIIe siècle : des portiques sont construits de chaque côté et des caniveaux boisés bordent la chaussée. D'un côté du carrefour, le portique est élargi sur une courte longueur et empiète de 2,50 m sur la rue.
Des habitations et des locaux artisanaux ou commerciaux sont établis dès le Ier siècle dans ce quartier. Au nord-est du carrefour, une maison avec cour ouvrant sur la rue est agrandie lors de la construction des portiques, en empiétant, à l'étage, sur le trottoir. Lors de l'abandon du quartier, les matériaux de construction sont en grande partie récupérés.