À Reims, Marne, l'intervention archéologique s'inscrit dans un contexte particulier, puisqu'elle a été réalisée, sur une surface de 2 400 m2, dans les sous-sols existants des « Galeries Rémoises », ancien magasin qui a conservé sa superbe façade Art déco.

Chronique de site
Dernière modification
12 mai 2016

Lors de la construction de cet immeuble, au milieu du XIXe siècle, un sous-sol d'une profondeur de 4 mètres a été creusé, ce qui a engendré la destruction des vestiges archéologiques les plus récents. Malgré cet arasement, le site apporte de nombreuses informations significatives sur ce secteur de la ville antique localisé en bordure du forum antique et à proximité de deux rues qui s'inscrivent à l'intérieur du cadastre de la ville du Haut-Empire. 

La période gauloise

La fouille archéologique fait apparaître un quartier urbain avec une importante densité de vestiges archéologiques datés du milieu du Ier siècle avant notre ère jusqu'à nos jours, conservés sur une épaisseur comprise entre 0,30 et 0,60 mètres.
L'occupation primitive (50 avant à 20 de notre ère) est matérialisée par des empreintes de fondations représentées par des trous de poteau et des sablières, qui signalent la présence d'un habitat construit en matériaux périssables. Deux bandes de roulement ont également été mises au jour.

Le Haut-Empire

Pour la période du Haut-Empire, on peut remarquer que l'îlot fouillé était occupé par des maisons et une population aisée, au vu des fragments architecturaux, des éléments de peintures murales et des tesselles de mosaïques découvertes dans les couches de démolition.

Les techniques de constructions changent : les nouveaux murs sont désormais fondés en craie compactée ou en pierres. L'apparition d'installations d'hypocaustes évoque une amélioration du confort de l'habitat.

Le Moyen Âge

Les périodes médiévales et post-médiévales sont représentées par des structures en creux (puits, latrines et caves) et par des fondations de mur.
 
Malgré les dégâts causés par l'arasement des vestiges archéologiques sur 4 m d'épaisseur, puis par les divers aménagements ultérieurs du sous-sol, les résultats obtenus prennent un certain poids en raison de l'importante surface dégagée.