À Changis-sur-Marne, Seine-et-Marne, une fouille actuellement unique par son extension continue sur 70 ha, a été réalisée par plus de trente-cinq archéologues de l'Inrap, durant treize campagnes estivales.

Chronique de site
Dernière modification
06 juillet 2016

Cette fouille exhaustive a permis de mettre au jour des sites naturellement délimités dans l'espace, révélant l'évolution des communautés rurales durant plusieurs millénaires et les liens entre un habitat protohistorique et sa nécropole.

L’occupation néolithique

Vers 4900 avant notre ère, deux maisons danubiennes et leurs fosses occupent environ 1 ha du fond de la vallée, au lieu-dit Les Pétreaux.

Dans l'aire de construction d'une de ces maisons a été trouvée la sépulture d'une femme âgée de 20-25 ans. Bien que dépourvue de mobilier funéraire, cette tombe est caractéristique du Néolithique de par sa situation et la position fléchie de la défunte.
De 3700 à 3500 environ avant notre ère, les occupants du méandre ont enseveli 14 des leurs dans 9 sépultures. Trois tombes seulement ont fourni des vases d'accompagnement. Cette nécropole, utilisée pendant au moins 200 ans, se déploie sur les 60 ha de l'emprise principale. Les maisons et le mode de vie de ces Néolithiques du IVe millénaire nous restent inconnus.

Les fermes de l'âge du Bronze et de l'âge du Fer

Dès 2000 avant notre ère, cette partie du méandre est à nouveau occupée par une petite population d'agriculteurs. Une famille au moins au Bronze ancien (de -2000 à -1500), et une ou plusieurs au Bronze moyen (de -1500 à -1300) nous sont connues par quelques tessons et trois sépultures. Les traces de leurs maisons ont disparu. À partir de 1150 avant notre ère, et jusqu'au début du Ier siècle avant notre ère, les vestiges sont moins érodés et il est possible de comprendre et de restituer le mode de vie rural des habitants qui, génération après génération, occupent la plaine alluviale et la butte. Les maisonnées de Changis appartiennent à la culture du complexe nord-alpin : on compte seize petites fermes depuis le Bronze final jusqu'au Hallstatt ancien (de -1150 à -750). Une grande nécropole à incinérations de 200 structures funéraires complète l'habitat rural.

Celtes et Gaulois

À partir du Ve siècle avant notre ère, la culture celtique évolue lentement grâce aux échanges plus nombreux entre les communautés européennes et notamment avec le monde méditerranéen. Les cultivateurs de Changis participent à ces changements culturels. Entre - 475 et - 300 avant notre ère, on identifie environ dix-sept unités domestiques rurales différentes, successives ou non.À la fin de cette période (de - 300 à - 250), on connaît partiellement une petite nécropole familiale.
 Au IIe siècle avant notre ère, un domaine enclos est édifié en bordure de la Marne : c'est une résidence protégée par un fossé. Elle perdure pendant deux à trois générations et disparaît avant la romanisation.