A Luxeuil-les-Bains, Haute-Saône, le diagnostic archéologique a été réalisé en contexte urbain, sur une parcelle de 9 600 m2 dont un tiers était occupé par du bâti encore en élévation ou par un couvert boisé.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

La parcelle présente un fort pendage avec un dénivelé artificiel central. Douze sondages ont été effectués à la pelle mécanique munie d'un godet de curage. L'épaisseur des niveaux à ôter, avant d'atteindre les premiers vestiges archéologiques, varie de 0,40 à 1,20 m.

http://www.inrap.fr/sites/inrap.fr/files/styles/article/public/thumbnail...
Luxeuil-les-Bains/6, rue de Grammont, lots 1 et 2 - Maçonneries et niveau de sol en cailloutis.
Cl./Inrap.


La parcelle diagnostiquée se trouve au coeur de l'agglomération antique de Luxovium. Elle se situe à mi-distance des thermes antiques et des fours de potiers du Chatigny, actifs aux ier et iie s. de notre ère. Le diagnostic a mis en évidence une occupation antique sur toute la parcelle. Les vestiges présents sur la partie ouest sont bien structurés et dans un bon état de conservation. Ils associent des maçonneries et des sols en tuiles ou en cailloutis concassés à différents niveaux de remblais d'installation et d'abandon. Une canalisation maçonnée appartient à un état tardif de cette occupation, tandis que les niveaux de sols peuvent masquer des structures antérieures. Parmi celles-ci, l'existence d'un four est possible. L'édification de cet ensemble a dû s'adapter au relief par une installation en terrasses. Sur la partie est du site, l'organisation des vestiges est plus diffuse. Un bâtiment maçonné avec des niveaux de sols empierrés est présent, ainsi que diverses fondations. Une installation sur poteaux, avérée par des alignements de calages, est peut-être l'indice d'une réoccupation tardive de cette partie du site tandis que des fosses et un foyer semblent être plus précoces.

L'occupation principale de ce site se place aux Ier et IIe s. de notre ère. Il s'agit donc d'un site stratifié, avec plusieurs types d'occupations juxtaposées (urbaine/périurbaine, habitat/artisanat) qui offrent un potentiel d'études important sur l'évolution d'un quartier du Luxovium antique.