À l’Époque moderne tout comme au Moyen Âge, voyager loin, dans un but exploratoire ou commercial, n’est réservé qu’à une petite partie de la population. Néanmoins, les « nouveaux mondes » deviennent rapidement l’objet d’enjeux économiques et politiques cruciaux : l’horizon local, voire européen, s’internationalise rapidement.

Mis à jour le
11 février 2016

En 1492, la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb repousse les limites du monde connu. À cette période, si la population française est encore profondément rurale et autarcique, les navigateurs français se lancent dans l’exploration de nouvelles routes maritimes.
Avec les ravages économiques et démographiques causés par les guerres de religion dans la seconde moitié du XVIsiècle, la France accuse alors un sérieux retard par rapport aux puissances européennes rivales, et ce jusqu’au milieu du XVIIsiècle.

C’est en effet la présence d’un pouvoir royal souverain qui permet la construction d’une flotte de guerre efficace. La France met ainsi fin à la supériorité espagnole et implante des colonies dans les Amériques, les Îles et le Canada, puis les Indes. La fuite des protestants consécutive à la révocation de l’édit de Nantes contribue à peupler ces nouvelles possessions.

La marine de Louis XIV impose la France comme puissance maritime, militaire et commerciale.

Une grande diversité de vestiges et d’objets s’offre à l’archéologue. Les épaves maritimes sont les plus spectaculaires : elles présentent un condensé de toute la technologie et la culture matérielle que peut contenir un bateau de guerre ou de commerce. À terre, les productions agricoles, sylvicoles et industrielles, nécessaires à la construction des bateaux et à l’alimentation des hommes embarqués à bord, ont laissé dans le tissu urbain et rural des traces à différentes échelles, du paysage à l’objet. Des céramiques utilisées pour le raffinage du sucre aux jardins anglo-chinois, la période moderne a initié un public toujours plus large à d’autres civilisations et d’autres cultures – fût-ce à l’ombre de leur « exploitation ».