Colloques
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
24 mai 2016
Colloque
Archéologie des migrations

Colloque international organisé par l’Inrap, en partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration.
Les 12 et 13 novembre 2015 au Musée national de l’histoire de l’immigration.

Archéologie des migrations

Colloque international organisé par l'Inrap, en partenariat avec le Musée national de l'histoire de l'immigration. Les 12 et 13 novembre 2015 au Musée national de l'histoire de l'immigration.

Programme

Phénomène d'actualité récurent, les migrations constituent un enjeu sociétal. Toutefois, les grandes vagues migratoires ne sont pas le propre de nos temps contemporains. L'archéologie est là pour le rappeler. « Out of Africa », « révolution néolithique », « invasions barbares », « expansion bantoue » ou commerce triangulaire : les mouvements de population, leurs logiques, ont évolué au cours du temps. Volontaires ou contraints, ces déplacements ont induit diaspora, colonisation, métissage, intégration ou ségrégation.
Objet de recherche, le phénomène migratoire intéresse l'économie, la sociologie, l'histoire, l'anthropologie culturelle ou l'archéologie. Une archéologie diffusionniste l'a longtemps placé au coeur de ses théories. Qu'en est-il aujourd'hui ?  

Le colloque « Archéologie des migrations » confronte les données et propose un réexamen critique des sources historiques, démographiques anthropologiques ou linguistiques. Il a pour ambition de mettre en perspective, dans la longue durée, de nouveaux scenarii.

Confrontant données archéologiques, historiques, géographiques ou démographiques, l'ambition de ce colloque international est d'aller bien au-delà de la simple observation des mouvements de population à grande échelle, en abordant les contacts entre les migrants et les sociétés rencontrées. Il rassemble 30 chercheurs de tous horizons.

 

Jeudi 12 novembre 2015

I - Les migrations préhistoriques (Paléolithique et Néolithique)

Président de séance : Jean-Paul Demoule

Les migrations sont indissociables du comportement du genre Homo. Elles expliquent que cette branche des primates ait pu, en deux principales sorties successives d'Afrique, prendre progressivement le contrôle de la planète et éliminer ce faisant un grand nombre d'espèces vivantes. La domestication des animaux et des plantes, par le boom démographique continu qu'elle provoqua, accéléra encore ce processus. Cette session fera le point sur l'état des questions concernant cette première période de l'histoire humaine.
 

13h00

Déjeuner libre

II - Migrations et mobilités antiques

16h45

Pause

Vendredi 13 novembre 2015

III - Les migrations aux époques médiévales et modernes

10h50

Pause

13h15

Déjeuner libre

IV - Les migrations contemporaines

Président de séance : Hervé Le Bras 

La migration recouvre une grande variété de situations, temporaires ou définitives, individuelles ou groupées, d'un quartier urbain à un autre ou d'un continent à un autre, des migrations libres ou forcées, régulières ou irrégulières. Les traces écrites et plus encore matérielles qu'elles laissent sont presque inexistantes dans les contrées d'origine, rares dans les lieux de passage et de contrôle, diverses et surtout fragiles dans les lieux d'arrivée. Même dans ces derniers, une situation irrégulière ou une volonté d'acculturation peuvent conduire à les effacer. Cependant, quand elles sont organisées par des États ou des firmes privées ou quand des communautés de même origine se maintiennent, il est possible d'en restituer des traces archéologiques comme le montreront les communications de cette session.
 

15h45

Pause

Conclusions : « Quelle archéologie des migrations aujourd'hui ? »

Année :
2015