Classé Monument Historique, le château du Coudray-Salbart est considéré comme l'un des plus importants châteaux du début du XIIIe siècle en Europe pour la qualité de son architecture défensive et le contexte historique, qui révèlent une construction royale Plantagenêt d'une très grande ampleur. Sa qualité de conservation en fait un témoignage archéologique et historique d'un intérêt « exceptionnel ». Toutefois, la première occupation du site reste méconnue ainsi que les modalités de son abandon. En effet, les interventions réalisées au cours des dernières années ont permis de montrer que le château n'est pas abandonné dès le XVe siècle comme cela est généralement affirmé mais qu'une occupation, plus qu'anecdotique, perdure au moins jusqu'au XVIe siècle.

Dernière modification
10 mai 2016
Des travaux de restauration ou de consolidation sont réalisés depuis une trentaine d'années, par le biais d'entreprises ou de chantiers de bénévoles soutenus par l'Association des Amis du Coudray-Salbart. Le rachat du château par la Communauté d'Agglomération de Niort, devenue Communauté d'Agglomération du Niortais (CAN) le 1er janvier 2014, a permis d'engager un programme de restauration cohérent sous la maîtrise d'oeuvre de M. François Jeanneau, Architecte en chef des Monuments Historiques. La première phase de travaux a concerné 3 secteurs distincts du château : la tour du Portal (2005), la courtine ouest (2006) et la Grosse Tour (2008-2009). La deuxième tranche a débuté par la restauration de la tour Bois-Berthier et se poursuit cette année par la tour du Moulin.
Les suivis archéologiques menés par l'Inrap, sous la direction d'Adrien Montigny, accompagnent ces travaux depuis 2006 ; ils apportent progressivement une meilleure connaissance de l'évolution de ce site castral majeur, contribuant ainsi à guider la Communauté d'Agglomération du Niortais dans ses projets de restauration et de mise en valeur.

Objectifs et méthodes de l'intervention archéologique

La fouille préventive, qui se déroule du 10 au 28 février 2014, vise à l'étude scientifique des vestiges en amont des travaux de restauration de la tour du Moulin.
L'intervention portera essentiellement sur les élévations et la partie sommitale de cet ouvrage de flanquement, qui défend l'angle sud/ouest du château. Des sondages archéologiques limités seront également réalisés dans la salle du premier niveau.
L'objectif est de collecter un maximum d'informations concernant la construction et l'évolution de la tour, grâce à l'étude des données relatives au mode de construction (traces de boulins, marques lapidaires, indices de phase de construction etc.), témoignant de son évolution. La fouille de son sommet, depuis longtemps inaccessible, permettra d'obtenir des données sur le mode de couvrement médiéval d'un tel édifice. Les tours précédemment étudiées ont permis d'attester de la présence d'une toiture sur l'une d'entre elles et d'un couvrement en terrasse sur une autre.
Enfin, les sondages prévus à l'intérieur de la tour permettront d'étudier la nature des sols des différents espaces qui la constituent, mais également de vérifier la présence d'une muraille antérieure appartenant à un état primitif du château, permettant de mieux appréhender l'évolution de cet exceptionnel site castral.
Aménagement : Communauté d'agglomération du Niortais
Contrôle scientifique : Service régional de l'Archéologie (Drac Poitou-Charentes)
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Adrien Montigny, Inrap
Contact(s) :

Coralie Roumagne
Chargée de développement culturel et communication
Inrap, direction interrégionale Grand Sud-Ouest
05 57 59 21 09 - coralie.roumagne [at] inrap.fr%20" target="_self">coralie.roumagne [at] inrap.fr

Alain Lecomte
Directeur du service Études et conduite d'opérations de la CAN
05 17 38 80 64

Michel Boudreault
Responsable infrastructures et bâtiments au service Études et conduite d'opérations de la CAN
05 17 38 80 62 - michel.boudreault [at] agglo-niort.fr%20" target="_self">michel.boudreault [at] agglo-niort.fr