Contact

Marie-Christine Carle
Direction du développement culturel et de la communication, Inrap
Tél. 01 40 08 80 53
marie-christine.carle@inrap.fr
MOTS CLÉS
Habitats, architecture, édifices
Conférence

Conférence : Lectures d’archéologie pour le temps présent

le 13 décembre 2012
par Isabelle Catteddu (Inrap), à la Cité de l'architecture & du patrimoine
Auditorium de la Cité de l'architecture & du patrimoine
Palais de Chaillot
1 place du Trocadéro et du 11 novembre
75116 Paris.
Jeudi 13 décembre, à 18 h 30.

Conférence organisée dans le cadre des cours du jeudi : histoire des architectures paysannes, modernités du paysage rural
Abonnement pour les 20 séances de 2h - tarif plein : 160 € / tarif réduit : 120 €.
Inscription à la séance : dans la limite des places disponibles, une inscription est possible.
tarif plein : 10 € / tarif réduit : 6 €.
www.citechaillot.fr
Depuis les années 1990 en France, l’essor de l’archéologie est venu bouleverser la connaissance du passé et renouveler en profondeur certaines visions traditionnelles de l’histoire. L’extension des zones de fouilles a en effet permis de multiplier les découvertes, d’accroître la lisibilité des sols et le repérage des constructions en bois et en torchis qui composent, jusqu’au XIXe siècle, la majorité des habitats ruraux.
Parallèlement, les activités de recherche, aujourd’hui pluridisciplinaires, autorisent la restitution des activités rurales à travers l’histoire. C’est notamment le cas pour la période du premier Moyen Âge (Ve-Xe siècle), période d’héritage, mais également de transformation et de création, durant laquelle plus de 90 % de la population vit dans les campagnes. L’architecture et l’organisation de l’habitat rural y ont été étudiées dans le détail au sein de leur environnement immédiat, des campagnes et des paysages : un espace rural dynamique, ni « musée » ni « décor », dans lequel se positionnent des fermes, des hameaux et des villages, mais aussi des forêts, des espaces sauvages et des zones humides, et des espaces cultivés.

On peut ainsi désormais interpréter certains faits architecturaux, non seulement en lien direct avec l’adaptation des sociétés à leurs milieux, mais en lien avec les pratiques agropastorales. En mettant en lumière la diversité des occupations du sol et des habitats depuis leur origine - il y a 8000 ans - jusqu’aux villages médiévaux, l’archéologie a instruit l’organisation des sociétés, leur action sur l’environnement et la construction des paysages.
Ces découvertes peuvent infléchir le sens donné collectivement aux mutations contemporaines du monde rural et l’appropriation des fondements d’un développement durable.

Isabelle Catteddu vient de soutenir une thèse, avec les félicitations du jury, à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, portant sur l'étude en archéologie préventive des sociétés rurales du haut Moyen-Âge dans le nord de la France.