Communiqué de presse
2 mai 2013

Contacts

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, pôle partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell@inrap.fr

Marion Staub
attachée de presse
Editions La Découverte
01 44 08 84 22
m.staub@editionsladecouverte.com

Parution de "Archéologie du territoire en France. 8 000 ans d’aménagements"

Publié le 2 mai 2013 · Mis à jour le 7 juin 2013
Collection Archéologies de la France – 176 pages – 22 €
Parution le 2 mai 2013
La réduction des espaces naturels, sur l’ensemble du globe, délivre aujourd’hui un message d’inquiétude face aux politiques d’aménagement du territoire, à l’origine du concept de développement durable. Or l’archéologie, qui fait remonter à la préhistoire les premiers témoignages de l’aménagement de l’espace, révèle aussi la dimension historique complexe de ce processus, fait d’allers-retours et d’équilibres sans cesse perdus et retrouvés, et remet ainsi en cause la fatalité d’une opposition irréductible de l’homme et de la nature.

À partir d’un large éventail de recherches portant sur les différents milieux constitutifs de l’espace français, vallées et cours d’eau, marais et littoraux, montagnes, campagnes ou villes, ce livre propose un itinéraire thématique à travers toutes les régions et montre la contribution majeure de l’archéologie à la compréhension des paysages comme des formes d’aménagement qui les sous-tendent. Témoignant de l’inventivité des sociétés qui les ont créés, il éclaire les choix qui incombent aujourd’hui aux décideurs de l’aménagement comme aux gestionnaires d’un riche patrimoine technique, culturel et paysager dont nous sommes les héritiers.

Sous la direction de

Vincent Carpentier est archéologue à l’Inrap et docteur en histoire de l’université de Basse-Normandie. Il a conduit de nombreuses fouilles d’établissements ruraux antiques et médiévaux dans le nord-ouest de la France, et s’est particulièrement intéressé à l’histoire des sociétés et des environnements littoraux.
Philippe Leveau est professeur émérite d’archéologie à l’université de Provence. Ses travaux de terrain, qui ont porté sur l’Afrique romaine et la Gaule narbonnaise, et les collaborations qu’il a développées avec les géomorphologues et les écologues ont contribué au développement d’approches pluridisciplinaires sur l’archéologie du territoire.