Communiqué de presse
23 janvier 2014

Contacts

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, service partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell@inrap.fr

Estelle Bénistant
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand-Est-Nord
03 87 16 41 54 - 06 74 10 26 80 – estelle.benistant@inrap.fr

Champagne Taittinger mécène une collection exceptionnelle d’objets archéologiques rémois

Publié le 27 janvier 2014 · Mis à jour le 7 avril 2014
code opération : BB 07 02 02 01
Lors de la fouille de la Zac du Vieux Port à Reims, dont Reims habitat est l’aménageur, une équipe d’archéologues de l’Inrap a notamment mis au jour, en 2008, une collection majeure d’objets de la vie quotidienne en cuir et en bois, datés de l’Antiquité. Engagé par l’Inrap, en étroite collaboration avec Reims habitat et la Drac Champagne-Ardenne, un programme d’étude et de restauration de ces objets archéologiques bénéficie du mécénat du Champagne Taittinger.
© Estelle Bénistant, Inrap

Archéologie du port antique de Reims, capitale de la Gaule belgique

Sur le site de la Zac du Vieux Port à Reims, au bord de la rivière de la Vesle, les archéologues de l’Inrap ont étudié et prélevé des vestiges exceptionnels : une partie du port du IIIe siècle et ses entrepôts ont été dégagés, permettant  d’identifier de nombreuses activités artisanales connexes comme le tissage, le séchage de céréales, la cordonnerie et confirmant le rôle clé de la Vesle dans le transit des matières premières et des denrées à Reims durant l’Antiquité. L’utilisation massive du bois dans la construction des murs témoigne de la capacité des Gallo-romains à s’affranchir des contraintes liées au milieu humide.

Une collection unique d’objets en bois et cuir

La fouille des aménagements de quais a ainsi livré plus d’un millier d’objets en cuir et en bois. Immergés, privés d’oxygène, ces objets habituellement rares ont été conservés. 
Parmi les pièces maîtresses, les archéologues ont retrouvé trois tonneaux en bois de deux mètres de haut, d’une capacité de 1000 litres. Datés du Ier siècle, ils ont été réutilisés en tant que cuvelage de puits. D’autres objets ont été mis au jour comme un seau et un treuil utilisé pour le puisage de l’eau, ainsi que de nombreux objets en bois, peu courants en France. La collection de cuirs de cordonnerie est une des plus importantes du monde romain. Composée de plus de quatre cents éléments (semelles complètes ou fragmentaires, cloutées ou non, éléments décorés, chutes de fabrication…), elle regroupe plusieurs types de chaussures utilisées durant la période gallo-romaine. 
La quantité et l’excellent état de conservation des objets en font une collection exceptionnelle qui offre une nouvelle approche de la vie à Durocortorum durant les trois premiers siècles de notre ère. Ces objets sont révélateurs de l’urbanisation accélérée de Reims durant l’Antiquité, de son activité économique, de la vitalité de son artisanat et de ses échanges commerciaux.

Lancement d’un programme d’étude et de restauration

Grâce au mécénat du Champagne Taittinger, un programme de restauration et d’analyse de cette collection va être engagé par l’Inrap, en collaboration avec Reims habitat et la Drac Champagne-Ardenne. 
Les objets mis au jour, fragilisés par leur changement d’environnement, réclament un programme d’études scientifiques, de stabilisation et de conservation, afin d’assurer leur préservation Gorgés d’eau, actuellement conservés dans un volume d’eau de plus de 200 litres, les objets en cuirs, vont être traités, restaurés puis étudiés. Nombre d’entre eux  restent à identifier. Quatre cuvelages de puits, dont les trois tonneaux et un treuil, vont être restaurés puis étudiés. Les bois des tonneaux feront l’objet d’études complémentaires afin de vérifier la contemporanéité des différents éléments, de dater précisément la période de fabrication, d’usage et de remploi mais également de rechercher leur provenance géographique. Une analyse du contenu des tonneaux va être engagée afin de déterminer les produits et liquides qu’ils ont pu contenir : un échantillon testé oriente les chercheurs sur le transport et/ou le stockage de vin, éventuellement de bière, élaboré(s) à l’époque gallo-romaine. La possibilité d’extraire un marqueur moléculaire pourrait même permettre d’identifier un cépage.

Mécéner pour donner à voir

Très attaché au patrimoine historique et culturel du territoire champenois, le Champagne Taittinger s’est engagé auprès de l’Inrap, des services de l’État et de Reims habitat pour la restauration et l’étude de ces collections antiques et rémoises avec l’ambition de pouvoir faire partager ce mobilier au plus grand nombre. Ce sera chose faite une fois la restauration terminée puisque une partie des collections et notamment les trois tonneaux seront exposés au service visites de la Maison de Champagne à Reims.
Pour une durée de dix ans, une place de choix leur sera réservée dans cet espace d’exposition qui accueille plus de 60 000 visiteurs chaque année.

Aménagement

Reims habitat

Contrôle scientifique

Service régional de l’Archéologie (Drac Champagne)

Recherche archéologique

Inrap

Responsable scientifique

Philippe Rollet, Inrap

Voir l'album

  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014
  • © Estelle Bénistant, Inrap 2014

Voir aussi