De l’archéologie de sauvetage à l’archéologie préventive

Publié le jeudi 24 septembre 2009 · Mis à jour le mardi 8 novembre 2011
« Collectivement, en tant que citoyens, nous pouvons désormais être fiers d'avoir réussi à assurer cet équilibre fragile qui permet d'aménager le présent et l'avenir, sans pour autant effacer le passé. Chaque nation, aussi diverse soit-elle dans ses composantes, doit pouvoir s'enraciner dans une longue histoire et comprendre le territoire qu'elle occupe. Un patrimoine est moins ce que l'ont reçoit de ses prédécesseurs que ce l'on transmet à ses successeurs. Nous devons désormais être fiers des moyens dont nous avons su nous doter pour assurer cette transmission. »

Jean-Paul Demoule, préface de La France archéologique, vingt ans d'aménagement et de découvertes