L’habitat rural du second âge du Fer. Rythmes de création et d’abandon au nord de la Loire

Publié le mercredi 27 novembre 2013 · Mis à jour le vendredi 13 juin 2014
Sous la direction de François Malrain, Geertrui Blancquaert et Thierry Lorho
Collection « Recherches archéologiques », 7
Une coédition Inrap-CNRS Éditions
29 € - 264 pages - Format 22 x 28 cm
Parution :  5 décembre 2013
Cet ouvrage, issu d’une enquête nationale menée par l’Inrap, fait une présentation analytique, à l’échelle d’une grande moitié nord de la France, sur les rythmes de création et d’abandon d’établissements ruraux au second âge du Fer. Selon les régions étudiées, entre le Ve siècle avant notre ère et le Ier de notre ère furent créés des établissements ruraux qui ont pu être étudiés grâce aux opérations d’archéologie préventive sur de larges superficies.
Ces études ont renouvelé les connaissances sur les campagnes gauloises, intégrant des données paléobotaniques, archéozoologiques et climatiques. Grâce à l’aspect systématique des études et de la présentation des recherches, cet ouvrage offre un bon aperçu de cette période, alliant l’archéologie et les faits historiques telles les migrations celtiques, l’arrivée des Belges et la guerre des Gaules.
François Malrain est archéologue, ingénieur de recherche et d’étude à l’Inrap. Spécialiste de la paysannerie gauloise, il a assuré le commissariat scientifique de l’exposition « Gaulois, une expo renversante » à la Cité des sciences et de l’industrie (2011-2012). Il participe activement à la publication d’articles sur ce sujet.

Geertrui Blancquaert est archéologue, ingénieure de recherche au ministère de la Culture et de la Communication, au service régional de l’Archéologie de Champagne-Ardenne après avoir travaillé de nombreuses années en archéologie préventive. Ses travaux de recherche portent sur les établissements ruraux et les campagnes à l’âge du Fer.

Thierry Lorho est géomaticien, ingénieur au ministère de la Culture et de la Communication, au service régional de l’Archéologie de Bretagne. Ses recherches portent principalement sur la cartographie et les systèmes d’information géographique (SIG) appliqués à l’archéologie.