Ce multimedia invite à découvrir les résultats des recherches menées par les archéologues de l’Inrap sur les tracés de deux importantes infrastructures de transport dans la région du Languedoc : le Contournement ferroviaire de Nîmes et Montpellier et le déplacement de l’autoroute A9 à Montpellier, aménagés simultanément.

Dernière modification
19 mai 2017

Cet atlas archéologique invite à découvrir les résultats des recherches menées par les archéologues de l’Inrap sur ces deux tracés linéaires, impactant une superficie d’environ 1 200 hectares. Ils traversent, entre Gard et Hérault, des unités paysagères et géomorphologiques différentes.

Certaines ont été peu explorées jusqu’alors par l’archéologie comme, dans le Gard, les terrasses rhodaniennes à galets des Costières et la plaine alluviale de la Petite Camargue entre Vistre et Vidourle, ou, dans l’Hérault, la plaine littorale de Mauguio. À l’inverse, d’autres zones sont riches d’importants corpus de données archéologiques : la dépression de la Vistrenque parcourue par le Vistre, à proximité de Nîmes (Gard), ou la plaine littorale et le delta du Lez entre Montpellier et Lattes, ainsi que sur les coteaux calcaires du Lunellois (Hérault).

300 000 ans d’histoire revisitée…

Les 28 sites archéologiques répertoriés dans cet atlas, ont fait l’objet d’une fouille préventive extensive entre septembre 2012 et juillet 2014, mobilisant au total 170 archéologues. 32,4 hectares ont été décapés dans 14 communes : 6 dans le Gard (Saint-Gervasy, Redessan, Nîmes, Vergèze, Codognan et Aimargues) et 8 dans l’Hérault (Lunel-Viel, Mudaison, Saint-Brès, Castries, Baillargues, Mauguio, Montpellier et Lattes). 

Ces fouilles ont révélé des vestiges couvrant toute l’histoire humaine du Languedoc oriental et renouvelant en profondeur les connaissances acquises. Denrée précieuse par sa rareté, un site du Paléolithique inférieur a été fouillé près de Nîmes. La période néolithique a été considérablement enrichie par la fouille d’une quinzaine de sites illustrant la précocité de l’impact anthropique ainsi que la densité des occupations humaines. La diversité des pratiques funéraires a été particulièrement renseignée pour cette période et également pour la Protohistoire avec plusieurs riches ensembles funéraires. Une dizaine de fouilles a permis d’ouvrir une nouvelle fenêtre d’étude sur l’aménagement et l’économie de la campagne à l’époque romaine. Pour le Moyen Âge, d’importantes découvertes ont renouvelé toute l’histoire de l’habitat rural méridional, de l’exploitation agricole au village fortifié.

… et partagée

Dès le démarrage des opérations d’archéologie préventive, de nombreuses actions de valorisation à destination des publics ont été conduites : journées portes ouvertes, conférences, expositions, visites guidées… Le site archéologique Lattara - musée Henri Prades, à Lattes, présente d’ailleurs, jusqu’en février 2018, l’exposition « Circulez, y a tout à voir ! Archéologie des grands travaux, entre Nîmes et Montpellier »
Cet atlas répond au même objectif, celui de restituer au plus grand nombre les découvertes réalisées sur ces deux tracés.