A Les Martres-d'Artière, Puy-de-Dôme, après un diagnostic archéologique réalisé sur près de 25 ha dans une carrière de granulats, une fouille a eu lieu en 2008 sur une surface de 7 ha.

Dernière modification
10 mai 2016

Trois occupations humaines y ont été identifiées : un village néolithique (5000 avant notre ère), des vestiges de l'âge du Bronze (1350 à 800 avant notre ère) et une vaste villa antique (IIe-IVe siècles de notre ère).

L'occupation du Néolithique ancien et moyen

Quelques éléments mobiliers (céramique et parure) attestent la fréquentation discontinue du secteur par les premières communautés paysannes, aux alentours de 5000, puis dans la seconde moitié du Ve millénaire avant notre ère.
Concernant le Néolithique moyen 2, l'analyse de la répartition spatiale des structures archéologiques : épandages mobiliers, bâtiments sur poteaux, structures de combustion et de stockage, dépotoirs, dépôts mobiliers, permet d'appréhender l'organisation d'un espace villageois au travers des activités domestiques, agricoles, artisanales qui y furent pratiquées. Le mobilier permet de rattacher l'occupation au complexe culturel du Chasséen récent (4000 à 3500 avant notre ère).

Un fossé de la fin de l'âge du Bronze

Au sud de la zone de fouilles, un large fossé (limite parcellaire ou drainage ?) creusé dans les sables du terrain naturel traverse l'emprise d'est en ouest.
Le mobilier céramique et métallique qui y a été collecté autorise une attribution aux phases ancienne et moyenne de l'âge du Bronze final soit 1350 à 800 avant notre ère.

Une imposante villa antique du IIe au IVe siècle

Une grande partie des dépendances, la cour agricole et l'environnement immédiat (chemins ruraux, ensemble funéraire, enclos, etc.) d'un riche établissement rural antique sont localisés dans l'emprise de la fouille. La villa, dont les bâtiments sont orientés nord-sud, s'étend sur près de 2 ha.
La cour centrale, avec son jardin au nord, est caractérisée par une tranchée horticole, au tracé curviligne, rythmée par des fosses de plantations à vocation ornementale et/ou fruitière. C'est la première fois qu'en Auvergne, un bâtiment viticole et des fosses de plantations témoignant de la présence de vignes cultivées à proximité d'Augustonemetum (Clermont-Ferrand), chef-lieu de la cité arverne, sont mis en évidence.
En outre, un réseau de petits chemins ruraux antiques à l'ouest de la villa a été reconnu ainsi que plusieurs enclos agricoles délimités par des piquets et des grandes fosses d'extraction de sables. Enfin, un ensemble funéraire a été fouillé à l'extrémité sud-ouest de l'emprise archéologique. Il comprend un bûcher funéraire aux dimensions exceptionnelles (2,50 m de côté) et plusieurs sépultures de jeunes enfants.