Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
29 juin 2016
Colloque
Des climats et des hommes

Colloque international organisé par Météo-France, la Cité des sciences et de l'industrie, l'Inrap
Auditorium de la Cité des sciences et de l'industrie, les 19, 20, 21 novembre 2009

Des climats et des hommes - Glaciologie, climatologie, archéologie, histoire par Jean-Pierre Besancenot, CNRS

Dans l'hypothèse d'un quasi-doublement de la teneur de l'atmosphère en équivalents CO2, entraînant un renforcement de l'effet de serre, une élévation notable des températures est attendue au XXIe siècle. Les effets prévisibles sur la santé sont d'une grande diversité. Ils recouvrent à la fois l'influence directe de la température sur l'organisme humain et des effets indirects tels que, par exemple, l'impact du changement climatique sur l'équilibre écologique et le contexte dans lequel se reproduisent et se développent micro-organismes pathogènes, hôtes et vecteurs, rendant compte de la transmission des maladies infectieuses et parasitaires. Si certains de ces impacts sanitaires ont des chances d'être bénéfiques (par exemple, des hivers plus doux peuvent se révéler moins meurtriers en climat tempéré), la plupart seraient plutôt négatifs. On ne saurait néanmoins dissimuler l'immensité de notre ignorance. L'essentiel est donc de toujours relativiser nos conclusions, sans céder au catastrophisme à la mode, mais sans imaginer non plus que les risques n'existent pas. La prudence doit rester le maître-mot, mais prudence n'est pas synonyme de passivité car, si l'avenir ne se prévoit pas, il se prépare. Un renforcement de la surveillance épidémiologique s'impose si l'on veut être en mesure de réagir lorsqu'il en est encore temps.
Jean-Pierre Besancenot est directeur de recherche honoraire au CNRS. Il a créé en 1988 et dirigé, jusqu'en 2007, le laboratoire « Climat et Santé » à la Faculté de médecine de l'université de Dijon. Ses travaux et son enseignement ont essentiellement porté sur la santé environnementale, en particulier les effets sanitaires des grands paroxysmes météorologiques et le contexte de survenue des urgences médicales myocarde, accidents, pour la mise au point d'une prévision médicométéorologique susceptible d'aider à mieux gérer les risques. Il préside actuellement le conseil scientifique du Réseau national de surveillance aérobiologique et participe à diverses instances traitant des effets du changement climatique sur la santé.

Quelques références :
• M. Delavière, J.-F. Guégan, Les effets qualitatifs du changement climatique sur la santé : rapport de groupe interministériel. Paris : Ministère de la Santé et Ministère de l'Ecologie, 2008.
• ONERC. Changements climatiques et risques sanitaires en France. Paris : La Documentation Française, 2007.
• J.-P. Besancenot, Notre santé à l'épreuve du changement climatique. Paris : Delachaux & Niestlé, 2007.
Durée :
33'46''
Année :
2009