A Lamorville, Meuse, les silos, greniers et trous de poteau, ainsi que le matériel (céramique, torchis, matériel de mouture, silex) mis au jour sur ce site donnent l'impression de baigner dans un même horizon chronologique, celui de la Protohistoire.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Il est difficile, en l'absence de données plus explicites, d'avancer une datation plus précise. Leur répartition en secteurs bien différenciés permet d'imaginer qu'ils ont pu fonctionner ensemble.

Cependant, s'il est sûr qu'il y a une zone de silos et une autre de greniers surélevés, la troisième zone n'a pas été clairement identifiée comme une zone d'habitat. Aucun plan de maison ne semble en effet ressortir du décapage, et aucune fosse remplie de matériel détritique, ni aucun niveau de sol n'ont été mis en évidence. Seul un enchevêtrement de trous de poteau, sans qu'il soit possible de les attribuer à des greniers, et la présence d'une sablière permettent d'avancer l'hypothèse d'un habitat.

Il pourrait s'agir là d'un site très intéressant pour comprendre l'organisation spatiale d'un village protohistorique, peut-être hallstattien, avec des zones d'activités déterminées, et un décapage plus extensif permettrait peut-être de mettre au jour des plans cohérents, limités évidemment par les phénomènes d'érosion qui ont pu détruire une partie des structures.