A Saint-Péray, Ardèche, la fouille de cette zone fait suite à quatre récentes campagnes de sondages qui ont permis d'entrevoir l'évolution de l'occupation d'une colline durant toute l'Antiquité.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Jusqu'ici le lieu était surtout connu pour avoir abrité un atelier de potier daté du IIIe siècle de n. è. Les différentes campagnes ont permis de cerner des zones d'habitat allant du Ier au IVe s.et une zone funéraire allant du Ier au IIIe s.

Six fonds de fosses, toutes à vocation funéraire, ont été étudiés. Elles ont toutes été pratiquées entre la seconde moitié du Ier s. et le début du IIe s. Dans chaque cas, il s'agit d'un adulte. Le mobilier est rare et fragmenté : toutes les offrandes ont été faites sur le bûcher et ont brûlé. Quatre de ces dépôts sont disposés sur un même axe qui se trouve être celui de la route voisine. L'hypothèse d'une voie plus ancienne sous le chemin actuel n'a pu être confirmée. Une fosse de crémation (contenant à la fois du mobilier brûlé mais aussi l'extrémité d'une patte de porc qui ne présente aucune trace de chauffe) datant du IIIe s. a été trouvée lors des sondages à quelques mètres de la zone de fouille. Elle était recouverte par une couche de vidange à vocation funéraire dans laquelle une cuillère en bronze a été mise au jour. Cette tombe et la couche qui la recouvre démontrent que la fonction sépulcrale du lieu s'est poursuivie jusqu'au IIIe s.

Chavas
Saint Peray
Saint-Péray/Chavas
Cuillère en bronze.
Dessin P. Rigaud/Inrap.