Les 28 et 29 novembre 2017 à l'auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie.

Dernière modification
21 novembre 2017

Les inscriptions sont ouvertes.

Colloque international organisé par l'Inrap et la Cité des sciences et de l'industrie, sous la direction scientifique de Patrick Pion, Inrap, et de Nathan Schlanger, École nationale des chartes, les 28 et 29 novembre 2017 à l'auditorium de la Cité des sciences et de l’industrie.


« Société de l’information », « économie de la connaissance », « formation tout au long de la vie » … Autant d’expressions qui montrent combien les connaissances et les modalités de leur accès sont devenues un défi central pour les sociétés du XXIsiècle.

 archéologie des apprentissages

Informations pratiques

Les 28 novembre et 29 novembre 2017

Cité des sciences et de l’industrie - Auditorium
30 avenue Corentin-Cariou - 75019 Paris

Programme

Déficient auditif

Colloque traduit en langue des signes française
Traduction simultanée français-anglais


Transmission et apprentissage des savoirs et des savoir-faire sont constitutifs des sociétés humaines. Que ce soit par observation et assimilation, ou bien dans un cadre structuré tel l'école ou l'atelier, la façon dont une culture conçoit et met en œuvre l’apprentissage repose toujours sur des facteurs matériels et immatériels. Ces derniers déterminent les conditions sociales d'accès, de partage et de reproduction des savoirs. Des primates utilisant des outils aux métallurgistes médiévaux, en passant par les scribes mésopotamiens et occidentaux, la transmission soulève systématiquement les questions de reproduction et de renouvellement des contenus comme des méthodes d'apprentissage.

Associant notamment archéologues, anthropologues, historiens, éthologues et spécialistes de la cognition, ce colloque cherche à dépasser l'approche évolutionniste traditionnelle, dont l'aboutissement serait la pédagogie de l’école républicaine ou le tout numérique. Dans une perspective comparatiste, il explorera la diversité des contenus et des formes de transmission des savoirs sur le temps long. Pendant trois millions d'années, les sociétés humaines ont profondément transformé leurs modes de vie et leurs manières de penser, alors même qu'elles ne connaissaient pas l'écriture. Il est dès lors évident d'interroger l'archéologie sur ces questions et de chercher à comprendre, avec elle, comment les sociétés transmettent leurs savoirs.

Mardi 28 novembre 2017

09h30 : Inauguration

10h00​ : Introduction

11h30-12h30 et 14h00-15h00

I - Du primate à l’humain, et réciproquement

« Les humains sont une espèce unique… comme toutes les autres ». Entre l'éthologie, les sciences cognitives, la psychologie expérimentale, la technologie, voire l'anthropologie fondamentale et la philosophie se sont développées, ces vingt dernières années, des approches nouvelles et des méthodologies qui éclairent les modes de transmission et les contextes d'apprentissage des humains et des autres primates, du Paléolithique à nos jours.

15h00-16h30 et 17h00-18h00

II - Partagés, réservés : la distribution sociale des savoirs

L'accès aux savoirs repose sur des dynamiques de transmission et d'acquisition inscrites dans un contexte social, matériel et historique propre à chaque culture. Chacun des dispositifs mis en place - qu'ils soient ceux des corporations médiévales, de l’enseignement colonial ou de l’école républicaine - contribue à la perpétuation de la société autant qu'à sa transformation.

Mercredi 29 novembre 2017

9h30 : Conférence inaugurale

III - L'oral, l'écrit, l'image : diversité des techniques et supports

Les techniques et supports de transmission des savoirs connaissent d'innombrables variations dans l'espace et le temps. Mis en œuvre de manière singulière ou complémentaire, ils ne sont jamais neutres ou transparents. Au croisement des approches anthropologique et archéologique, cette table ronde s'interroge sur la nature des connaissances transmises à travers les techniques et supports utilisés.

Présidente de session : Charlotte Bigg, CNRS

14h30-16h00 et 16h30-17h30

IV - Apprendre et innover : stabilité et mutations des savoirs et savoir-faire

L’apprentissage repose souvent sur la transmission de connaissances à l'identique, sur la forme et sur le fond. Dès lors, comment survient l'innovation ? Comment penser les frontières entre tradition, créativité, invention et innovation ? On abordera ces questions à travers quelques études de cas.

Présidente de session :  Valentine Roux, CNRS

17h30 : Conférence conclusive