Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
10 août 2016
Colloque
La révolution néolithique dans le monde

Colloque international organisé par la Cité des sciences et de l'industrie et l'Inrap, sous la direction scientifique de Jean-Paul Demoule.
Auditorium de la Cité des sciences et de l'industrie, les 2, 3 et 4 octobre 2008

La révolution néolithique dans le monde. Aux origines de l'emprise humaine sur le vivant
Domestication and Society Organisation

par François Sigaut, EHESS

L'idée d'une « révolution néolithique »liée au développement de l'agriculture remonte au début du siècle dernier. Est-elle vraiment utile, tant pour représenter les faits connus que pour guider la recherche de nouveaux faits ? C'est ce dont je doute depuis assez longtemps, et de plus en plus. J'essayerai de justifier ce doute à l'aide de ce que j'appellerai l'exemple américain. L'« agriculture » (au singulier) est une notion tellement vaste qu'elle ne signifie rien de précis. Il n'y a que des agricultures (au pluriel),mais leur diversité est telle que cette simple constatation ne nous aide guère davantage. L'intérêt de l'exemple américain, c'est qu'il met en évidence des distinctions - entre agricultures masculines et féminines, entre agricultures alimentaires et « textiles » -qui ne sont plus basées sur des critères à priori, mais qui résultent de l'examen des données ethnographiques, et dont la pertinence semble pouvoir être étendue bien au-delà de l'Amérique.
François Sigaut, ingénieur agronome, s'est reconverti à l'anthropologie après quelques années de pratique professionnelle, au début des années 1970. Il a obtenu un doctorat en ethnologie en 1975, avec une thèse sur « L'Agriculture et le feu », sous le direction de Lucien Bernot. Il est entré à l'EHESS en 1978, où il est devenu directeur de recherches (aujourd'hui à la retraite). Sa lecture des textes agronomiques du XIXe siècle et de la littérature ethnographique du XXe l'a conduit à remettre en question de nombreuses notions classiques mais erronées (par exemple celle de la jachère), ce qui rend possible une analyse générale des techniques agricoles dans le monde sur des bases nouvelles.
Année :
2009