Le site de Castelle GR est situé au nord-ouest de la commune de Lattes, sur les versants d’un vallon, à proximité de quatre autres sites, (Pinède , Castelle & Fromigue ; Castelle ; Pahon ; Fromigue).

Chronique de site
Dernière modification
21 août 2017

Fouillé sur un hectare, il a livré de rares vestiges néolithiques, les traces d’une occupation rurale antique du début du Ier jusqu’à la fin du IIIe siècle et un petit ensemble de structures de stockage du VIe-VIIe siècle.

Des fosses datant du Néolithique

Quelques fosses néolithiques ont été identifiées sur le site. Des tessons qu’elles contenaient en très petite quantité ont permis de les rattacher au premier tiers du IIIe millénaire (Néolithique final).  

Une voie antique

Une voie secondaire, orientée nord-ouest/sud-est et encadrée de fossés bordiers, a été repérée dans le sud de la fouille. Il est vraisemblable qu’elle se connectait à la voie nord-est/sud-ouest étudiée sur le site de Pinède, Castelle et Fromigue , ainsi qu’à celle observée sur le site de Castelle.

Un vignoble du Ier siècle de notre ère

De très nombreuses traces de plantation indiquent l’ancienne présence d’un vignoble, daté du Ier siècle de notre ère. L’orientation des creusements permet de distinguer trois parcelles différentes sur le versant nord du vallon ; une quatrième parcelle est repérable sur l’autre versant.  

À la fin du Ier siècle de notre ère, un espace entouré de fossés, certainement palissadés, remplace les parcelles de vigne. Presque carré, d’environ 1 000 m², il pourrait être lié à un système de parcage d’animaux, comme le montre l’aménagement d’une sorte de sas d’entrée permettant de trier les bêtes. Il perdurera pendant presque deux siècles.  

Une petite étable

Au début du IIe siècle, un lieu de stabulation excavé d’environ 30 m² est installé un peu au nord de l’enclos. Réutilisant une ancienne carrière de matériaux, il peut avoir été surmonté d’un bâtiment sur poteaux. Il est comblé à la fin du IIe siècle.  

Par la suite, un petit bâtiment en U de 22 m² est construit à la même place, probablement avec des murs de terre sur solins de pierres sèches. Après sa démolition, dans la seconde moitié du IIIe siècle, il est comblé avec des éléments provenant d’un dépotoir plus ancien (céramique, verre, objets métalliques, etc.).

Des puits et citerne témoins d’activités environnantes

Deux puits et un puits-citerne ont été découverts à proximité. La présence d’ossements de bovins ainsi que d’un fer à marquer dans leurs comblements confirme le caractère pastoral du site.  

Issu du même puits, un ensemble d’outils (voir la notice de découverte remarquable sur le dépôt d’outils agricoles en fer du IIIe siècle) liés à l’arboriculture montre la présence de cette activité sur le site.  

Un autel dédié à Jupiter (voir la notice de découverte remarquable sur l'autel dédié à Jupiter) a aussi été trouvé dans l’un des puits. Cet élément domestique, ainsi que la présence des différents dépotoirs, suggère la proximité de l’habitat.

Un habitat médiéval

Une quinzaine de silos datés du VIe-VIIe siècle se répartit dans la partie nord-est du site. L’un d’eux a livré six objets en fer (armes et outils emmanchés).  

Trois excavations contemporaines des silos (petit celliers ou caves) marquent la présence d’un habitat dont les vestiges ne sont pas conservés.

Enfin, les vestiges d’un petit bâtiment de la même période ont été identifiés. Il avait des parois en terre et un cellier excavé réutilisant de manière opportuniste l’excavation périphérique d’un puits-citerne antérieur comblé.