De septembre à mi-octobre 2013, une équipe d'archéologues de l'Inrap mène une fouille à Champigneulles, sur le site de Bellefontaine, en amont de la construction d'un deuxième réservoir d'eau par la mairie de Champigneulles. Durant cette fouille archéologique prescrite par l'État (Drac Lorraine), les chercheurs de l'Inrap, en collaboration avec deux spécialistes en sidérurgie ancienne du CNRS, étudient les vestiges d'un site de production de fer des XIIIe-XVe siècles, période durant laquelle un bond technologique révolutionne le secteur.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Cette découverte est importante car peu de vestiges d'activité sidérurgique de cette époque ont été étudiés. Cette fouille se situe dans le val Saint-Barthélémy, probablement l'un des premiers sites lorrains où les nouvelles techniques de mécanisation hydraulique et de production de fonte sont mises en oeuvre. 

Un atelier de métallurgie du Moyen Âge

Les archéologues ont mis au jour un atelier organisé en 2 parties : la production de fer d'un côté et la gestion des déchets de l'autre avec un crassier, monticule d'environ trente mètres de long et quinze mètres de large contenant les résidus issus de la fabrication du métal.
Six fours, à usage différent, ont d'ores et déjà été identifiés sur le site. Des bas-fourneaux servent à la réduction du minerai lorrain, la minette, afin de le transformer en fer. Ce dernier est retravaillé, avec des passages successifs du foyer de forge au martelage, pour aboutir à un bloc de fer forgeable. Pour l'instant aucune trace de production d'outils finis en fer n'a été repérée sur le site.

« Que l'on construise une forge qui fera du fer avec de l'eau »

La mécanisation de la production de fer débute au XIIIe siècle pour probablement se répandre au XIVe siècle. Les systèmes de mécanisation hydraulique et de production de fonte révolutionnent le secteur d'activité et constituent une étape intermédiaire avant la mise en place, à partir du XVe siècle, des hauts-fourneaux capables d'obtenir du fer liquide destiné à être moulé. Durant cette période intermédiaire, la puissance hydraulique est utilisée pour actionner soufflerie et marteaux. Les archéologues ne retrouvent pas les pièces techniques car elles  sont principalement en bois et donc rarement conservées, cependant des fossés de gestion de l'eau présents sur les sites, comme ici à Champigneulles, peuvent constituer de premiers indices de mécanisation.
Le site en cours de fouille appartenait probablement à l'abbaye Saint-Arnould de Metz qui possédait plusieurs établissements sidérurgiques. Un bail daté de 1391 mentionne la mise en place d'un atelier de sidérurgie avec système hydraulique dans le val Saint-Barthélémy, ancien nom de l'actuel vallon de Bellefontaine. Il est possible que ce soit cet atelier qui est actuellement fouillé par des chercheurs de l'Inrap et du CNRS. Cette fouille va fortement enrichir la connaissance des différentes phases de production du fer du XIIIe au XVe siècle. Elle va permettre de mieux appréhender l'évolution de la sidérurgie en Lorraine durant le Moyen Âge tout en apportant un éclairage sur l'histoire économique des alentours de Champigneulles.
Aménagement : Mairie de Champigneulles
Contrôle scientifique : Service régional de l'Archéologie (Drac Lorraine)
Recherche archéologique : Inrap
Responsable scientifique : Myriam Dohr, Inrap
Collaboration expertise en sidérurgie ancienne : Marc Leroy, Paul Merluzzo, Laboratoire de métallurgies et cultures, CNRS
Contact(s) :

Estelle Bénistant
chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Grand Est nord
03 87 16 41 54 - 06 74 10 26 80
estelle.benistant [at] inrap.fr