Depuis plus de six ans, plusieurs opérations d'archéologie préventive se déroulent dans le centre de Bondy. Les fouilles successives ont révélé, entre l'église et l'Hôtel de Ville, des occupations antiques et médiévales, datées du IIIe au XIe siècles.

Dernière modification
04 août 2016

Ce quartier est aujourd'hui l'objet d'un nouveau projet d'urbanisation par Bondy Habitat. L'Inrap et le bureau de l'archéologie de Seine-Saint-Denis se sont associés afin de fouiller ce site, sur prescription de l'État (Drac Île-de-France). 

Des espaces funéraires successifs

Entre le IIIe et le Ve siècle de notre ère, une vaste nécropole est implantée sur le site. Riche de 400 sépultures, elle est actuellement pour partie fouillée. Les défunts étaient déposés dans des cercueils dont les archéologues retrouvent parfois les traces de bois et des clous. Mis au jour en 2007, sept sarcophages de pierre, alignés selon l'axe nord-sud, marquaient une limite de la nécropole. Un huitième est aujourd'hui en cours de dégagement.
A l'époque mérovingienne (VIe-VIIIe siècle), les pratiques funéraires évoluent et la nécropole se déplace vers le sud-ouest. Au début du VIIe siècle, une des plus anciennes sources textuelles régionales, le testament d'Ermentrude, relate la présence d'une église à Bondy, autour de laquelle la nécropole s'organise. Les précédentes fouilles avaient révélé des sarcophages en plâtre, parfois décorés. Les défunts y étaient inhumés, habillés et parés de plaque boucle de ceinture, d'épingles pour maintenir les vêtements fermés.
En 2007, la fouille au pied de l'église avait révélé des sépultures de pestiférés. Les défunts, parfois par groupe de cinq, reposaient dans des fosses multiples. Cette découverte de victimes de la terrible peste noire de 1348 est exceptionnelle en Île-de-France. Des analyses génétiques et les datations carbone 14 ont confirmé cette découverte.

Un village carolingien

Ce que découvrent aujourd'hui les archéologues est un important village carolingien des IXe-XIe siècles. Les chercheurs dégagent de nombreux trous de poteaux qui témoignent de bâtiments imposants et dessinent l'organisation urbaine de Bondy il y a plus de 1 000 ans. Sont également présents des « fonds de cabane », petites structures excavées accueillant parfois un métier à tisser. Fours, silos à grains, fossés drainant les eaux pluviales et structurant l'espace complètent l'ensemble.
Aménagement : Bondy Habitat
Contrôle scientifique : Service régional de l'archéologie (Drac Île-de-France)
Responsable scientifique : Cyrille Le Forestier, Inrap
Contact(s) :

Mahaut Tyrrell
chargée de communication médias
Inrap, pôle partenariats et relations avec les médias
01 40 08 80 24
mahaut.tyrrell [at] inrap.fr

Laure Ferry
Chargée du développement culturel et de la communication
Inrap, direction interrégionale Centre - Île-de-France
01 41 83 75 51
laurre.ferry [at] inrap.fr

Claude Héron
Département de la Seine-Saint-Denis
06 24 15 36 59
cheron [at] cg93.fr