À Nueil-les-Aubiers, Deux-Sèvres, la fouille du site de Gabard est la seule opération réalisée avant la construction d'une 2 x 2  (RN 149) voies entre Cholet et Bressuire.

Chronique de site
Dernière modification
26 mai 2016

La surface de 9 000 m2 a été fouillée par une équipe de six personnes durant l'hiver 2004-2005. Les 9 000 m2 décapés ont permis de mettre au jour deux occupations gauloises successives.


Un établissement agricole de la fin du IIIe ou du début du IIe siècle av. J.-C.

Située sur le versant sud d'une colline dominant le val d'Argent, la première est un établissement agricole ouvert, datant de la fin du IIIe ou du début du IIe siècle av. J.-C. Un grand bâtiment d'habitation à plan quadrangulaire et centré a été reconnu, ainsi que quatre greniers et une palissade. Bien que toute la ferme ne soit pas dans l'emprise, le mobilier des fosses fouillées permet d'attester la présence de diverses activités agricoles et domestiques : meules, fusaïole et peson de terre cuite, fragments de chenet et de sole de four perforée. Une étude pétro-archéologique a été réalisée sur les céramiques du site. L'origine locale des argiles a été mis en évidence y compris pour les formes innovantes. Signalons aussi dans ce secteur la présence de taxons d'if, révélés par l'étude anthracologique. C'est la première occurrence de l'espèce pour cette période dans l'ouest de la France.
 

Un second établissement de la fin du IIe ou du début du Ier siècle av. J.-C.

Le second établissement s'installe un peu plus haut sur le flanc de la colline. Il s'agit d'un grand enclos, dont une infime partie a été reconnue. Il est, au moins, percé d'une porte piétonne ; seul un grenier a été repéré à l'intérieur. Des fragments d'amphores italiques de la fin du IIe ou du début du Ier siècle av. J.-C. y ont été retrouvées, réutilisés à des fins domestiques ou agricoles.

Ce site nourrit la liste des établissements agricoles de la Gâtine poitevine et du choletais qui prend depuis quelques années des proportions inattendues du fait des fouilles des autoroutes (A83, A87). Le site de Gabard s'insère, pour sa première phase dans le groupe des établissements ruraux ouverts de La Tène moyenne de l'ouest de la France, et pour sa seconde phase dans celui des établissements agricoles fossoyés.