A Reims, Marne, une intervention été réalisée à proximité de l'endroit où une grande mosaïque, dite « des gladiateurs », a été mise au jour en 1861 puis détruite pendant les bombardements de 1917.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Datée de la fin du IIe ou du IIIe siècle, cette mosaïque de 35 panneaux illustrait le déroulement d'un munus (combat de gladiateurs) et de venationes (scènes de combats contre des fauves). Chaque panneau contenait la représentation d'un gladiateur, d'un chasseur ou d'un animal. 

 


La fouille menée en 1990 a révélé des vestiges d'habitat antique passablement remanié par des aménagements postérieurs. La présence de ces constructions gallo-romaines et les sondages profonds ont démontré l'absence du fossé de l'oppidum en un point où son passage avait toujours été considéré comme probable. Cette observation, confirmée par le chantier voisin du boulevard Joffre et surtout par celui de la place Drouet-d'Erlon, a permis de proposer un tracé tout à fait inédit de l'enceinte gauloise, en retrait de la porte de Mars.