Conférences
5
Score : 5 (1 vote)
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Archéologie des migrations

Colloque international organisé par l’Inrap, en partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration.
Les 12 et 13 novembre 2015 au Musée national de l’histoire de l’immigration.

Archéologie des migrations
par Jean-Jacques Hublin, professeur au Max Planck Institute for Evolutionary Anthropology de Leipzig (Allemagne)

Entre 50 000 et 40 000 BP, on assiste, dans l'ouest de l'Eurasie, à l'expansion hors d'Afrique de formes d'Homo sapiens anatomiquement proches de l'homme actuel. Cette période correspond aussi à la transition entre le Paléolithique moyen et le Paléolithique supérieur. À son terme, les Néandertaliens qui peuplaient ces régions, ont été presque complètement remplacés. La chronologie exacte de cet épisode majeur de l'évolution humaine est encore incomplètement résolue. Il est, en particulier, difficile d'attribuer la mosaïque d'industries paléolithiques qui se développent en Europe à cette époque à une forme biologique ou à une autre. Il apparaît cependant que ce processus s'est déroulé sur plusieurs millénaires à l'échelle du continent. Cette période de recouvrement a pu donner lieu à différents types d'interactions entre Néandertaliens et Hommes modernes, tant sur le plan biologique que sur le plan culturel.
Jean-Jacques Hublin a commencé sa carrière au CNRS avant de devenir professeur d'anthropologie à l'université de Bordeaux 1. Depuis 2004, il est professeur et directeur à l'Institut Max Planck d'Anthropologie évolutive de Leipzig (Allemagne) où il a fondé le Département d'évolution humaine. Il est professeur invité au Collège de France depuis 2014. Ses recherches ont principalement porté sur l'émergence des Néandertaliens et des Hommes modernes, et il est le père du « Modèle d'Accrétion » expliquant l'origine des Néandertaliens. Il s'est aussi intéressé aux interactions entre Néandertaliens et modernes en Europe. Il a été pionnier dans le développement de la paléoanthropologie virtuelle et a conduit de nombreuses opérations de terrain en Europe et en Afrique du Nord. Jean-Jacques Hublin est le président de la Société européenne pour l'étude de l'évolution humaine (ESHE) fondée en 2011.

Bibliographie 
  • FU Q., LI H, MOORJANI P., JAY F., SLEPCHENKO S. M., BONDAREV A. A., JOHNSON P. L. F., AXIMU-PETRI A., PRUFER K., DE FILIPPO C., MEYER M., ZWYNS N., SALAZAR-GARCIA D. C., KUZMIN Y. V., KEATES S. G., KOSINTSEV P. A., RAZHEV D. I., RICHARDS M. P., PERISTOV N. V., LACHMANN M., DOUKA K., HIGHAM T. F. G., SLATKIN M., HUBLIN J.-J., REICH D., KELSO J., VIOLA B. PÄÄBO S. (2014), « Genome Sequence of a 45,000-year-old Modern Human from Western Siberia », Nature, vol. 514, 7523), p. 445-449.  
  • FU Q., HAJDINJAK M., MOLDOVAN O. T., CONSTANTIN S., MALLICK S., SKOGLUND P., PATTERSON N., ROHLAND N., LAZARIDIS I., NICKEL B., VIOLA B., PRÜFER K., MEYER M., KELSO J., REICH D., PÄÄBO S. (2015), « An Early Modern Human from Romania with a Recent Neanderthal Ancestor », Nature (advance online publication).  
  • HUBLIN J.-J., TALAMO S., JULIEN M., DAVID F., CONNET N., BODU P., VANDERMEERSCH B., RICHARDS M. P. (2012), « Radiocarbon Dates from the Grotte du Renne and Saint-Césaire Support a Neandertal Origin for the Châtelperronian », Proceedings of the National Academy of Sciences, 109, vol. 46, p. 18743-18748.  
  • HUBLIN J.-J. (2015), « The Modern Human Colonization of Western Eurasia: when and where? », Quaternary Science Reviews, 118, p. 194-210.

Transition