A Tours, Indre-et-Loire, réalisée pendant l'hiver 2001-2002, l'opération correspond à la deuxième tranche de travaux de reconstruction du commissariat de police de Tours ; elle prend la suite de la fouille conduite en 1988 sur le site 12.

Chronique de site
Dernière modification
18 mai 2016

Les niveaux correspondant au Moyen Âge ont été décapés à la pelle mécanique, certains murs médiévaux ayant été topographiés lors des terrassements.
Le décapage s'est posé directement sur les niveaux antiques, dont la stratification a été conservée sur une épaisseur comprise entre 0,60 et 1,50 m.

Développement d'une occupation domestique au Haut-Empire

Une première occupation est marquée par des traces d'habitat de la première moitié du Ier siècle de notre ère. Par la suite, quatre états architecturaux, très abîmés, peuvent être discernés. En effet, chaque nouvelle campagne de construction a entraîné la destruction, partielle ou totale, des sols et des murs des états précédents. Ils aboutissent, au début du IIe siècle, à une vaste domus à péristyle. Les reconstructions successives, accompagnées d'exhaussements du sol, sont peut-être à mettre en relation avec le paléochenal tout proche, source d'humidité.

Un cimetière du haut Moyen Âge

Un dérasement systématique est opéré à une date imprécise, peut-être afin de récupérer des matériaux de construction. Les terres noires ont livré des inhumations (VIIe-VIIIe siècles), dans cette zone proche de l'église Saint-Pierre-du-Chardonnet, puis un habitat des environs de 800, matérialisé par des fosses-dépotoir, contenant du mobilier céramique et de la faune, et un petit bâtiment qu'aucun vestige ne permet de dater avec précision.

L'activité reprend à la fin du Moyen Âge

Aucune trace d'occupation pour la période du Moyen Âge central (Xe-XIVe siècles). Ce n'est qu'à partir du XIVe siècle, lorsque se construit l'enceinte urbaine, que la reprise d'activité semble s'amorcer sur le site. En témoignent de nombreuses fosses de récupération de matériaux, ainsi qu'un fossé orienté nord-sud, peut-être en liaison avec des travaux de drainage.