A Tours, Indre-et-Loire, l'opération Hôtel de Police sud a porté sur la partie sud-ouest d'un îlot, sans contact direct avec les rues qui le bordaient à l'ouest et au sud.

Chronique de site
Dernière modification
18 mai 2016

Elle a été précédée d'un décapage sous surveillance archéologique jusqu'aux niveaux d'occupation antiques qui, joint à l'ample phénomène de récupération des matériaux de construction au Moyen Âge, rend problématique la lecture des périodes postérieures.

Comparée à celles d'autre sites antiques du secteur (sites 02, 9, 10 et 15), cette fouille a observé une stratification particulièrement variée et dense dans ce secteur très méridional de la ville ouverte. La cause peut en être trouvée dans le rythme soutenu de renouvellement et d'activités.


Un îlot urbain

L'îlot semble s'être mis en place en deux temps. La première phase se situe au Ier siècle : plusieurs bâtiments, pour l'essentiel en architecture de bois et de terre sur un petit solin maçonné, ont une durée d'existence assez brève. Dans une deuxième phase, au IIe siècle, lors de la fixation de la structure de l'îlot autour de deux venelles et de deux rues, ils sont remplacés par des bâtiments plus pérennes aux soubassements de pierre. Une domus à péristyle de 14 pièces se trouve à l'intérieur de l'îlot, autour de son jardin. Des bâtiments périphériques sont tournés vers les rues à l'ouest et au sud. Vers 300, la domus est munie d'un balnéaire, qui semble avoir fonctionné jusqu'à la fin du IVe siècle
Les niveaux correspondant aux IVe-XIVe siècles n'ont pas été examinés, enlevés au décapage mécanique. Les fonds de deux cabanes excavées témoignent toutefois d'une occupation domestique tardive, après l'abandon des bâtiments antiques.

L'enceinte du XIVe siècle

La construction de l'enceinte urbaine du XIVe siècle, au nord et à proximité du site, a engendré le creusement systématique de tranchées de récupérations de matériaux, qui ont rendu la lecture des vestiges antiques très compliquée.
Le fond d'une grande fosse de boucherie a été épargné par le décapage, au cours duquel des fosses-dépotoirs et un four appartenant à un atelier de potier du XVIe siècle ont pu être observés.