A Besançon, Doubs, deux diagnostics successifs ont été réalisés sur ce site actuellement en cours de fouille (2010 et 2011).

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Le premier a consisté en deux sondages blindés de 3 x 1,2 m et 5 m de profondeur. Le second est intervenu après démolition d'une partie du bâti en centre de l'îlot et a consisté en quatre sondages mécaniques profonds et un sondage manuel réalisé à partir du fond de la cave d'un édifice démoli.

Les sondages ont mis en évidence une occupation qui s'étend de la période gauloise au XVIIIe siècle.

Les niveaux gaulois, situés sous le niveau de nappe phréatique, n'ont pas pu être investigués.

Les occupations romaines sont de plusieurs natures. Une voie traverse l'emprise du projet, orientée nord-est/sud-ouest, perpendiculairement au cardo, auquel elle se rattache. Des murs de façade longent la voie ; d'autres apparaissent orientés selon une rue découverte au XIXe siècle, en diagonale par rapport au cardo.



Une occupation du Bas-Empire a également été mise en évidence, cas très rare à Besançon, où la tradition historiographique décrit un repli de la ville aux pieds de la colline de la Citadelle. Un four à chaux est installé au IIIe siècle sur l'abandon des constructions du Haut-Empire ; une portion des édifices est réutilisée et des sols en terrazzo aménagés au IVe siècle. Le quartier est ensuite réoccupé aux XIII-XIVe siècles. Au XVIIIe siècle, un hôtel particulier donnant sur la Grande Rue est investi par l'Intendance de Franche-Comté et des bâtiments annexes et des jardins sont aménagés à l'arrière de la parcelle. La fouille menée en 2010-2011 a permis d'explorer 4 200 m2 du centre-ville, dans un secteur proche du cardo, du pont romain et du quartier commerçant au Moyen Âge.