Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
10 août 2016
Colloque
La fabrique de l'archéologie en France

Un colloque à l'Auditorium de la galerie Colbert de l'INHA (Institut National d'Histoire de l'Art) à Paris, les jeudi 14 et vendredi 15 février 2008

La fabrique de l'archéologie en France par Arnaud Hurel, Muséum national d'histoire naturelle

 
En France métropolitaine, dans la seconde partie du XIXe siècle, l'enjeu essentiel de la Préhistoire est celui du sens, c'est-à-dire la capacité à « faire parler » les vestiges mis au jour. Devenus objets de sciences et dépôt patrimonial, ils sont soumis, au même titre que les gisements et l'activité de fouille, à des intérêts contradictoires : protection (notion relevant de l'intérêt général présent et à venir) contre libre disposition (fondée sur le respect de l'initiative et de la propriété privées). En effet, l'archéologie préhistorique n'a pas toujours été cette science normalisée et administrativement encadrée que nous connaissons aujourd'hui. Elle a d'abord été le domaine d'« amateurs » qui dépensaient avec passion leur temps et leur argent. Et l'archéologue aux champs n'avait alors de comptes à rendre à personne, veillant jalousement à préserver ses droits sur ses fouilles et ses collections. La concurrence était féroce, les débats vifs, les haines tenaces et la mobilisation contre l'État centralisateur farouche.
Arnaud Hurel, docteur en histoire contemporaine, est chercheur au département de préhistoire du Muséum national d'histoire naturelle. Ses travaux portent sur l'histoire des idées (XIXe-XXe s.), l'histoire des sciences de l'homme et en particulier l'archéologie préhistorique. Il aborde des problématiques se situant à des niveaux variés comme les politiques publiques du patrimoine, la trajectoire communautaire et personnelle des préhistoriens (réseaux, solidarités), la gestion de la fouille et du patrimoine archéologique mis au jour, les circuits de diffusion des savoirs. Au titre de la vulgarisation scientifique, outre des articles et des conférences, il participe à des expositions nationales dont, récemment, Sur les chemins de la préhistoire. L'abbé Breuil du Périgord à l'Afrique du Sud (musée de L'Isle-Adam, 2006), Néandertal. Hypothèses d'une disparition (musée de l'Homme, 2006-2007) et La Saga de l'Homme. L'homme exposé (musée de l'Homme, 2007).

Quelques publications récentes :
- La France préhistorienne, de 1789 à 1941. Éditions du CNRS, Paris, 2007.
- « Emmanuel Pontremoli et l'Institut de paléontologie humaine » (avec A. Dubourg), LHA (Livraisons en histoire de l'architecture), 13, 2007.
- « L'archéologue, la science, le patrimoine et... l'État », Conflits actuels, 18, 2006-2, juin 2007.
- « Hugo Obermaier et Henri Breuil : destins divergents », Les Nouvelles de l'Archéologie, 2007, n° 106.
- « L'enseignement de la préhistoire : un siècle en marge de l'Université », La Revue pour l'histoire du CNRS, 2006, n°15.
- « La paléoanthropologie dans les Annales de Paléontologie sous l'impulsion de Marcellin Boule et Jean Piveteau » (avec M.-A. de Lumley), Annales de Paléontologie, 2006, vol. 92.
- « La découverte de l'homme fossile de la Chapelle-aux- Saints (1908). Pratiques de terrain, débats et représentations des Néandertaliens », Organon, 2005, n° 34.
- Teilhard de Chardin en Chine : correspondance inédite (1923-1940) (correspondance commentée et annotée avec Amélie Vialet). Editions du Muséum / Edisud, Paris, 2004.
Année :
2008