Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
07 mars 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par Daniel König, université Goethe de Francfort

L'histoire médiévale de l'Europe est généralement conçue à travers la perspective des sources latines et, souvent pour retracer les premiers pas en direction de l'état-nation de l'époque moderne, à travers les sources vernaculaires du Bas Moyen Âge. Evidemment, beaucoup de chercheurs ont contribué à valoriser l'apport des sources arabo-musulmanes à la reconstruction de certains aspects de l'histoire médiévale de l'Europe occidentale. Néanmoins, ces efforts sont presque toujours liés avec des champs de recherche qui couvrent la péninsule Ibérique, les îles et les côtes méditerranéennes du continent ainsi que le soi-disant « Orient latin » des croisades. La médiévistique latine traditionnelle se sert rarement des sources arabo-musulmanes pour invoquer un argument de poids. À part des discussions sur le livre « Aristote au Mont Saint-Michel » de Sylvain Gouguenheim, le débat en Allemagne autour du livre « Le Moyen Âge inventé » (Das erfundene Mittelalter) du publiciste Heribert Illig dans les années 1996-1999 fournit un des très rares exemples d'un cas, dans lequel la médiévistique latine traditionnelle a cherché le support des sources arabo-musulmanes. Évoquant ces derniers, elle était capable de contester l'hypothèse de Illig, selon laquelle la période entre les années 614 et 911 n'existait que grâce à un grand projet de contrefaction mené par la dynastie ottonienne.
 
Partant de cet exemple et basée sur plusieurs analyses de phénomènes européens décrits dans les sources arabo-musulmanes, la contribution proposée abordera la question fondamentale, si, mais aussi avec quels limites les sources arabo-musulmanes de l'époque médiévale peuvent contribuer à la reconstruction de l'histoire européenne à une échelle qui dépasse le contexte régionale de l'Europe méditerranéenne.
Daniel König est actuellement enseignant-chercheur à la Université Goethe de Francfort/M. Sa thèse de doctorat porte sur la diffusion du christianisme en Europe occidentale pendant l'Antiquité tardive et le très haut Moyen Âge et se focalise sur les motivations divers d'adopter le nouveau culte en expansion. Chargé de la section Antiquité tardive et Haut Moyen Âge à l'Institut historique allemand de Paris entre 2008 et 2011, il a recemment achevé son HDR sous le titre "The Emergence of Latin-Christian Europe: Arabic-Islamic Perspectives (c. 700-1500)".
Année :
2013