Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Archéologie des migrations

Colloque international organisé par l’Inrap, en partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration.
Les 12 et 13 novembre 2015 au Musée national de l’histoire de l’immigration.

Archéologie des migrations
par Augustin Ferdinand Charles Holl, préhistorien spécialiste de l'Afrique subsaharienne, Vice-président Relations Internationales à l'Université Paris-Ouest Nanterre la Défense, Xiamen University, Xiamen, R.P. Chine et conservateur de la division Afrique du Musée d'anthropologie de l'université du Michigan, Ann Arbor

Le continent africain présente une très grande diversité linguistique. Il existe 1 500 à 2 000 langues africaines selon les critères de différenciations sur lesquels on s'appuie. Celles-ci se subdivisent en quatre grandes familles dont la répartition géographique se présente sous la forme de grandes bandes diagonales ouest/nord-ouest et est/sud-est. La famille afro-asiatique qui couvre le nord du continent, de la corne de l'Afrique à l'Afrique du Nord, en passant par le Sahara, comprend environ 200 langues. La famille nilo-saharienne avec ses 140 langues se trouve dans la partie centre-nord et orientale du continent. La famille Niger-Congo, avec plus de 1 000 langues, couvre un tiers du continent et comprend deux branches : la branche Niger-Congo A en Afrique de l'Ouest et la branche Niger-Congo B (langues bantoues) en Afrique centrale, orientale et australe. La famille khoisan, comporte une trentaine de langues dont l'essentiel se retrouve dans la partie occidentale de l'Afrique australe. Et enfin, la famille austronésienne, d'arrivée relativement récente et représentée par le Malagasy, qui ne se retrouve que sur la grande île de Madagascar sur le flanc sud-est du continent. Cette répartition des grandes familles linguistiques résulte très clairement de processus historiques dont certains, comme les expansions berbère et arabe ou la colonisation de Madagascar, sont assez bien documentés. Sur le plan strictement cartographique, l'encapsulation des langues khoisans par les langues bantoues est évocatrice de processus ayant engendré cette répartition. C'est l'ensemble des processus ayant conduit à cette situation qui est examiné dans cette présentation.
 
Augustin F.C. Holl (doctorat 1983, Paris I Panthéon-Sorbonne, HDR 1994, Paris X-Nanterre) a été assistant et maître de conférences à l'Université Paris X  Nanterre (1983-1997), professeur d'anthropologie à l'Université de Californie, San Diego (1997-2000),  conservateur au Musée d'anthropologie, professeur d'anthropologie et d'études africaines et afro-américaines à l'Université du Michigan Ann Arbor (2000-2009), consultant et chercheur associé au Filed Museum de Chicago (2009-2011).  Depuis 2011, il est professeur de Préhistoire au Département d'anthropologie de l'Université Paris-Ouest Nanterre La Défense et professeur invité au Département d'ethnologie et anthropologie de l'Université Xiamen, Province du Fujian (Chine). Il a mené des recherches de terrain sur l'habitat chalcolithique du Né guev en Isral, l'agropastoralisme néolithique du Dahr Tichitt (Mauritanie), l'émergence des chefferies dans la région de Houlouf (Cameroun), l'ethnoarchéologie des pasteurs-nomades Arabe-Shuwa (Cameroun), l'archéologie des grands villages autosubsistants de la boucle du Mouhoun (Burkina Faso), et a dirigé le « Sine Ngayene Archaeological Project » sur le mégalithisme sénégambien de 2002 à 2010 (Sénégal). Il a publié de nombreux articles dans une large gamme de revues, coédité deux ouvrages, et est l'auteur de 12 livres : The Diwan Revisited (2000), Ancient African Metallurgy (2000, avec M. S. Bisson, S. T. Childs et P. De Barros), The Land of Houlouf (2002), Holocene Saharans (2004), Ethnoarchaeology of Shuwa-Arab Settlements (2003), Saharan Rock Art (2004), West African Early Towns (2006), Les Traditions mégalithiques de Sénégambie (2014) (avec H. Bocoum) et The Archaeology of West African Mound-Clusters (2014)..

Bibliographie
  • HOLL A. F. C.  (1985), « Review Article de David W. Phillipson, 1985, African Archeology », Londres-New York, Cambridge University Press, L'Ethnographie, 81, vol. 95, p. 41-48.
  • LEVY T. E., HOLL A. F. C. (2002), « Migrations, Ethnogenesis, and settlement Dynamics: Israelites in Iron Age Canaan and Shuwa-Arabs in the Chad Basin », Journal of Anthropological Archeology, 21, vol. 1, p. 83-118.
  • HOLL A. F. C. (2003), Ethnoarcheology of Shuwa-Arab Settlements, Lanham, Lexington Books.
  • HOLL A. F. C. (2014), « Focus : l'expansion bantoue : vieilles questions, nouvelles données », in FORGET P. M., HOSSAERT-MCKEY M., PONCY O. (dir.), Écologie tropicale : de l'ombre à la lumière, Paris, Éditions du Cherche-Midi, p. 120-121.

Transition

Année :
2015