Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
07 mars 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

L'héritage arabe dans l'imaginaire portugais : la légende populaire de la princesse maure enchantée

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par Manuel Ferro, université de Coimbra

Si le legs littéraire arabe dans la littérature portugaise mérite un grand intérêt, la vérité est que la sensibilité arabe est identifiée dès les premières manifestations lyriques au Portugal.
En effet, elles constituent une expression significative de la culture traditionnelle et orale des personnes, transmises de génération en génération. Elles montrent clairement que le legs arabe est encore vivant dans la fantaisie portugaise et imaginaire. Cette couche fictive comporte donc des histoires de protagonistes mauresques : quand ils sont masculins, ils sont habituellement audacieux, déterminés, mais également violents, cruels, en luttant pour leurs droits de garder leurs propriétés, de défendre leurs terres et leurs châteaux.
En même temps que ces contes héroïques, la majorité, cependant, sont des légendes fantastiques dans lesquelles les femmes mauresques remplissent les rôles les plus importants. La plupart des temps, ces femmes étaient des anciennes princesses Maures. Leur profil mythique implique de rester attaché à certains endroits puisque leurs pères et maris sont disparus, ou ont été abattus, avec le devoir de garder sous leur surveillance les trésors qu'ils ont possédés.
Elles reflètent le résultat du contact entre les chrétiens et les cultures islamiques pendant les cinq siècles où les Arabes ont séjourné, et le legs qu'ils ont laissé dans les populations. Elles peuvent être considérées comme une contribution très importante pour la compréhension de l'intégration des cultures arabo-islamiques dans la culture portugaise tout au long des siècles.
Manuel Ferro est professeur de littérature comparée à la Faculté des Lettres de l'université de Coimbra au Portugal. En 2005 et 2006, il fut professeur associé à l'université Fédérale de Pernambuco, au Brésil. Aujourd'hui, il est membre de la Direction de la Société portugaise pour la Littérature Comparée, du Comité consultatif du Centre de Langues de l'université de Coimbra et il est également Président de la société universitaire philanthropique de la même Université. Il a publié un nombre considérable d'essais, des articles, des commentaires critiques, au Portugal ou à l'étranger, ainsi que des articles dans des colloques, des conférences et des congrès.
Année :
2013