Conférences
5
Score : 5 (1 vote)
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Archéologie des migrations

Colloque international organisé par l’Inrap, en partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration.
Les 12 et 13 novembre 2015 au Musée national de l’histoire de l’immigration.

Archéologie des migrations
par Vincent Carpentier, chercheur à l'Inrap

Bien mieux documentées dans les régions insulaires, les migrations scandinaves n'ont laissé sur le continent que des preuves matérielles rares et souvent indirectes, rendant l'archéologie relativement démunie vis-à-vis de l'histoire des textes ou de la linguistique. Dès le XIXe siècle prévaut une lecture colonialiste du phénomène, favorisée par le médiéviste Michel de Bouärd, fondateur du CRAM de l'Université de Caen. Ces vingt dernières années, la multiplication des fouilles d'habitats et des découvertes numismatiques entraînent la révision de ce concept : en rupture avec les a priori obsolètes du normandisme, s'imposent désormais de nouvelles représentations fondées sur l'étude interdisciplinaire des réseaux d'échanges, des transferts culturels et des mutations sociales, considérés à l'échelle non plus seulement régionale, mais internationale.
 
Vincent Carpentier est archéologue à l'Inrap et docteur en histoire et archéologie médiévales de l'Université de Basse-Normandie. Il a conduit de nombreuses fouilles d'établissements ruraux antiques et médiévaux en Normandie et dans le nord-ouest de la France, et s'est particulièrement intéressé dans ses recherches à l'histoire des sociétés et des environnements littoraux. Il a publié de nombreux articles et ouvrages sur le Moyen Âge et la Normandie. Concernant les migrations scandinaves, ses travaux ont spécifiquement porté sur le contexte de peuplement dans lequel se sont implantés les Vikings, la teneur de leur héritage technique et culturel, et l'historiographie des recherches et interprétations archéologiques portant sur le comté de Rouen et la première Normandie..

Bibliographie  
  • CARPENTIER V. (2011), « Les Vikings en Normandie : archéologie d'un paradoxe identitaire », Les Dossiers d'Archéologie, 344, mars-avril 2011, p. 72-77.
  • CARPENTIER V. (2014), « Dans quel contexte les Scandinaves se sont-ils implantés en Normandie ? Ce que nous dit l'archéologie de l'habitat rural en Neustrie, du VIIIe au Xe siècle », in BAUDUIN P., MUSIN A. E. (dir.), Vers l'Orient et vers l'Occident ; regards croisés sur les dynamiques et les transferts culturels des Vikings à la Rous ancienne, actes des colloques internationaux de Saint-Pétersbourg-Novgorod-Staraja Russa et Caen (2009), Presses universitaires de Caen, Publications du Crahm, p. 189-198.
  • CARPENTIER V. (2014), « Du mythe colonisateur à l'histoire environnementale des côtes de la Normandie à l'époque viking : l'exemple de l'estuaire de la Dives (France, Calvados), IXe-XIe siècles », in BAUDUIN P., MUSIN A. E. (dir.), Vers l'Orient et vers l'Occident ; regards croisés sur les dynamiques et les transferts culturels des Vikings à la Rous ancienne, actes des colloques internationaux de Saint-Pétersbourg-Novgorod-Staraja Russa et Caen (2009), Presses universitaires de Caen, Publications du Crahm, p. 199-213.
  • CARPENTIER V., MARCIGNY C. (2015), « Traces et absence de traces. L'archéologie moderne face au paradoxe de l'implantation des Vikings en Normandie », Nordiques, 29, printemps 2015, p. 25-43.

Transition