L’Inrap est organisé en directions interrégionales, qui sont au nombre de huit. C’est à cet échelon que sont préparées et réalisées les opérations d’archéologie préventive (diagnostics et fouilles).

Mis à jour le
09 juin 2016

Implantés sur l’ensemble du territoire dans les zones d’activités économiques (ZAE), 44 centres de recherches archéologiques permettent un déploiement rapide et efficace des équipements et des moyens.

Carte des implantations

Les directeurs interrégionaux

Les directeurs interrégionaux organisent l'activité opérationnelle et conduisent les actions de recherche, de valorisation et de développement de l'Inrap dans les régions concernées.
Leur mission s’appuie sur une étroite collaboration avec les pôles opérationnel et administratif.

Les directeurs adjoints scientifiques et techniques

Les équipes opérationnelles sont placées sous la responsabilité du responsable scientifique et technique régional. Interlocuteurs privilégiés des aménageurs, ces véritables directeurs de projet dirigent les centres de recherches archéologiques implantés sur tout le territoire. Leur rôle : coordonner la conception, la préparation et la mise en œuvre des projets d’opérations, organiser et contrôler les travaux post-fouilles jusqu’à la remise du rapport final d’opération. Mais aussi, animer l’exploitation, la mise en valeur et la diffusion des résultats auprès de la communauté scientifique et du grand public.

Les responsables scientifiques d’opérations

À la tête des équipes de techniciens d’opérations, les responsables scientifiques d’opérations, nommés par l’État, mènent à bien l’ensemble des activités liées aux opérations archéologiques qui leur sont confiées. À cette fin, ils utilisent des techniques spécifiques de collecte et d’exploitation des données, d’archivage, de traitement et de diffusion des résultats d’études et de recherche. En fonction des nécessités propres à chaque opération, divers spécialistes peuvent être mobilisés (topographe, géophysicien, dessinateur-infographe, anthropologue, céramologue…).
Chef de projet sur toute la durée de l’opération archéologique, le responsable d’opération supervise également les interventions des différents prestataires de services.

Les dépliants des différentes spécialités :

Les secrétaires généraux

Le secrétaire général dirige les équipes administratives propres à chaque interrégion.
Il pilote et contrôle l'ensemble des activités, les affaires juridiques et financières, les achats, la logistique.
Il a également en charge la gestion des ressources humaines.

Les chargés du développement culturel et de la communication

Les chargés du développement culturel et de la communication assurent la mise en œuvre de la politique que l’institut développe en la matière. La diffusion des connaissances et la valorisation de l’archéologie auprès de tous les publics s’appuient sur une large palette d’initiatives.

Les conseillers sécurité prévention

Les conseillers sécurité prévention sont chargés de l’évaluation des risques et de la mise en œuvre des règles de sécurité et d'hygiène au travail.

Au niveau national, depuis le siège de l’Inrap, les directions supports (direction des finances, des ressources humaines, des systèmes d’information…) et soutien (direction scientifique et technique, direction du développement culturel et de la communication) coordonnent l’ensemble des missions.