A Entrammes, Mayenne, les fouilles conduites sur le périmètre de l'échangeur à l'intersection de la route nationale 162 et de la route départementale 103 ont permis de rendre compte du cadre de vie des Aulerques Diablintes sur près de dix siècles.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Ces découvertes posent de nombreux et utiles jalons pour approfondir les connaissances de l'histoire du peuplement de la Mayenne où les fouilles préventives devraient à moyen terme se développer.


Situé entre un oppidum gaulois et la ville antique d'Entrammes, le site de La Carie est implanté sur le territoire de la cité des Aulerques Diablintes. Un segment de voirie a été mis au jour sous la forme de deux fossés espacés de 12 m et un habitat matérialisé par des fossés et de nombreuses fosses a fourni des céramiques, des amphores et des meules, datées entre 150 et 100 avant J.-C. La voie romaine, large de 7 m, appartient à l'axe Vindunum (Le Mans)-Condate (Rennes) ; elle reprend le tracé de la voie gauloise. Au sud de cette voie, se développe un habitat proche dans sa forme de l'habitat gaulois. Un four de potier en bon état de conservation a été retrouvé. Le quartier se développe sous les Flaviens et les Antonins et cette époque voit l'édification au sud de la voie, toujours en activité, d'un bâtiment d'environ 40 m de long, en forme d'U, autour d'une cour empierrée. L'habitat est marqué par un séchoir, probablement à grains, et par un bâtiment construit sur une cave. L'habitat est abandonné à fin du IIe siècle avant notre ère, mais la voie continue à être utilisée. Le dernier témoignage direct de son occupation est une monnaie de l'empereur chrétien Valens (364-378 de notre ère).

Environ deux siècles plus tard, une petite nécropole mérovingienne des VIIe-VIIIe siècles - comprenant 17 tombes dont 4 sarcophages - vient s'implanter au bord de la voie. Certaines tombes sont simplement limitées par des alignements de pierres.