Une exploitation gallo-romaine éphémère à Auvers-le-Hamon, Sarthe.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Le site de la Deniraie est situé au sud d'Auvers-le-Hamon, près de la limite avec la commune de Juigné-sur-Sarthe. Il correspond à une petite ferme gallo-romaine, dont l'occupation, de courte durée, est centrée sur la première moitié du IIe siècle de notre ère.

L'enclos et ses installations internes

La ferme de la Deniraie est délimitée par un fossé dessinant un trapèze de 7 200 m2, avec un repli interne dans l'angle sud-ouest pour exclure de l'enclos une zone d'extraction de l'argile. L'entrée, située du coté est, est marquée par une interruption du fossé, flanquée de deux trous de poteaux. Cet aménagement  de l'entrée indique la présence d'un talus de terre interne, surplombant le fossé d'enceinte. Au sein de l'enclos, les traces de constructions ou d'activités sont peu nombreuses et les réaménagements, absents.
Au centre-est de l'enclos, un groupe de cinq trous de poteaux profonds marque la présence d'un bâtiment d'habitation de plan quadrangulaire avec une abside au nord. Contre sa paroi méridionale, un ensemble de huit trous de poteaux peu profonds pourraient correspondre à une construction en bois plus légère, comme un cellier, attenante au bâtiment principal.
Au sud-ouest de l'enclos, un puits, creusé jusqu'à environ 5 m de profondeur, a été soigneusement aménagé par un empilement de dalles de schiste. À proximité, une grande fosse contenait de nombreux petits fragments de céramique dans une couche de terre compacte. Elle devait correspondre à une fosse atelier dont l'activité, indéterminée, nécessitait probablement une source d'eau proche.
Le mobilier céramique découvert sur le site conforte l'hypothèse d'une installation brève, datée de la première moitié du IIe siècle de notre ère. La vaisselle, modeste, est caractéristique des productions de la moyenne vallée de la Loire.  

Un paysage antique organisé

À l'extérieur et à l'intérieur de l'enclos, les archéologues ont observé un ensemble de petits fossés correspondant à des limites parcellaires ou agraires contemporaines, postérieures ou antérieures à l'établissement. Ils suggèrent l'existence dans ce secteur d'une trame quadrillée non orthonormée depuis au moins le Haut-Empire.

Une charbonnière

Au nord-est du site, un petit enclos semi-circulaire correspondrait à une charbonnière (pour la fabrication du charbon de bois). Ces structures, connues depuis le Moyen Âge, sont habituellement localisées en forêt.