A Pont-de-Metz, Somme, suite aux sondages systématiques effectués sur le tracé de l'autoroute A29, quarante indices de sites historiques ont été décelés sur la section picarde.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Après avoir évalué durant une semaine le gisement de Pont-de-Metz, une fouille de deux mois à cinq personnes a été décidée par le service régional de l'Archéologie et la Cira. Le décapage effectué à la minipelle de 2,5 t (présence de deux lignes électriques de 400 000 volts) durant un mois a révélé un vicus gallo-romain. L'emprise autoroutière a permis de dégager la partie occidentale du gisement sur une surface d'1,5 ha.

http://www.inrap.fr/sites/inrap.fr/files/styles/article/public/thumbnail...
Pont-de-Metz/La Ferme aux Mouches
Plan général du site.
DAO É. Mariette/Inrap.


Le gisement se répartit de part et d'autre de la voie Amiens-Rouen. Dans l'état actuel des recherches, trois grandes phases peuvent être mises en évidence. La première concerne une voie précoce bordée de fossés. Une première réorganisation est mise en place vers la fin du Ier s.-début du IIe s. Des enclos matérialisés par des fossés sont creusés, reprenant les limites des fossés bordiers de la voie primitive. L'espace interne est déterminé par des fossés. Des voiries se greffant sur la voie principale sont construites entre les enclos. À cette phase, les premiers bâtiments sur fondation de silex sont élevés, à proximité des axes de circulation. La voie principale est un chemin de terre. À la fin du IIe s., une organisation spatiale est visible : construction de bâtiments sur fondation de craie, création de voiries et construction d'un théâtre. La voie principale est reconstruite sur une première charge de craie. Le site est abandonné au cours de la seconde moitié du IIIe s.

La découverte de ce gisement a été assez inattendue. Bien que des substructions aient été repérées par photographie aérienne, rien ne permettait de supposer qu'un vicus était situé sur cette commune. Sa position géographique, à 10 km de Samarobriva, est assez surprenante et inattendue. La présence d'un petit théâtre de 29,83 m de diamètre est exceptionnelle et permet d'envisager des découvertes intéressantes quant à la nature des vestiges encore enfouis. L'état de conservation est très différencié suivant la localisation des bâtiments. Le théâtre, situé sur l'argile à silex, n'est conservé qu'à l'état de fondation. Cependant, les bâtiments implantés de l'autre côté de la voie sont conservés sur trois assises de moellons.