A Goussancourt, Aisne, le site occupe le versant sud d'un vallon orienté ouest-est.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Son décapage sur 3 ha a permis la mise au jour d'une quantité impressionnante de vestiges appartenant à trois phases d'occupation. La première et principale phase est datée de la seconde moitié du IVe siècle et du début du Ve siècle, la seconde du haut Moyen Âge (VIe-VIIe siècles), et la dernière de l'époque moderne, avec un moulin à eau des XVIIe-XVIIIe siècles.

Pour l'époque gallo-romaine, l'habitat et les structures connexes sont répartis de part et d'autre d'une voie orientée ouest-est qui perdure au minimum jusqu'au Moyen Âge. La voie, large d'environ 5 m, traverse en diagonale la pente principale du vallon. Elle pourrait correspondre à la voie secondaire qui reliait Soissons à Châtillon-sur-Marne.
 

La majorité des constructions est placée au sud de la voie, conservée sous un limon argilo-cendreux fin d'environ 0,50 m d'épaisseur, contenant des monnaies et des objets en bronze ainsi que des fragments de céramiques (céramiques communes, craquelées bleutées et sigillées décorées à la molette d'Argonne).

Le bâtiment le plus important, rectangulaire et orienté nord-sud, se compose de deux nefs et mesure plus de 28 m de long sur 6,50 m de large. À côté, plusieurs séries de poteaux révèlent la présence de greniers en élévation et d'annexes à usage agricole ; deux autres bâtiments voisins étaient équipés d'un foyer.

Une vaste dépression de 30 m sur 20 correspond à une mare qui se prolonge au nord (dans le sens de la pente) par un canal d'évacuation de l'eau.

Au nord de la voie et à l'ouest de la mare, un puits profond d'un mètre était creusé dans le calcaire. Lors de la fouille, il était toujours alimenté par une nappe phréatique perchée. Dans les remblais de son comblement, des fragments de chaussures en cuir et du bois ont été retrouvés. Les prélèvements effectués ont révélé la présence de nombreuses graines. Tout comme pour la mare, un canal permettait l'évacuation du trop plein d'eau.

Une cabane excavée sur deux poteaux axiaux de type "fond de cabane" a été mise en évidence sur le bord de la mare comblée, ainsi que des fosses. Le remplissage contenait des plaques en bois de cerf gravées qui représentent des personnages, des animaux et des décors d'ocelles ainsi que des bordures moulurées. Ces plaques devaient décorer un coffret de bois. Un nombre important de demi-crânes de porc a été trouvé dans l'excavation.

Les constructions, placées le long d'une voie, la présence d'une mare et d'un puits semblent indiquer que le gisement est probablement un relais routier qui a été utilisé à partir du milieu du IVe siècle pour être abandonné au tout début du siècle suivant.