En mettant l’accent sur l’information et la formation de ses agents, l’Inrap développe une politique d’amélioration des savoir-faire relatifs aux « techniques et technologies des chantiers ».

Mis à jour le
09 juin 2016

Pour optimiser le pilotage et la maîtrise des opérations variables d’un chantier à l’autre et assurer la sécurité des intervenants, l’institut s’est doté d’une base de données commune formalisant les différents savoir-faire de ses agents, à chaque échelon professionnel. Cette base de données partage un langage commun avec celui des aménageurs, ce qui permet de cerner au plus près leurs demandes et leurs préoccupations d’ordre technique, pour mieux les intégrer dans nos opérations. Une veille technique et technologique constante permet à l’institut de garantir, dans le cadre de ses missions opérationnelles, un personnel qualifié et d’indéniables compétences techniques.

Les actions entreprises

Documentation technique et formation

L’Inrap a entrepris la rédaction de documents techniques, régulièrement mis à jour et augmentés. Ils s’adressent à tous les agents, et plus particulièrement aux assistants techniques, tant au stade de l’étude qu’à celui de l’exécution des opérations.

Cette documentation se décompose, à l’heure actuelle, en cinq séries de documents complémentaires.

  1. Fiches « Engins de chantier » : typologie et caractéristiques des matériels de terrassement.
  2. Fiche « Principes généraux » : principes généraux de terrassement (propriété des sols, cycle de production, cycle de rotation des engins de transport…) servant de base aux études techniques de chantiers, et notamment à l'élaboration des modes opératoires et des procédés d'exécution.
  3. Fiches « Matériels de chantier » : typologie, caractéristiques et conditions d’utilisation des matériels utilisés sur les chantiers (groupe électrogène, pompe, échafaudage, chapiteau, bungalow…).
  4. Fiche « Réglementation et sécurité » : principes réglementaires et sécuritaires s’appliquant aux opérations de l’Inrap, identiques à ceux du génie civil.
  5. Fiche « Documentations » : documentation sur des sujets divers tels que l’identification des différents intervenants sur un chantier, glossaire des termes employés en génie civil, etc.

Pour compléter ces documents et mettre en pratique les principes qu’ils énoncent, des formations sont organisées pour les assistants techniques et les responsables d’opérations.

Un corps de métier dédié : le réseau des assistants techniques

L'Inrap dispose d'un corps de métier dédié à l'étude technique des opérations archéologiques : les assistants techniques, présents dans chaque direction interrégionale auprès des directeurs adjoints scientifiques et techniques et des directeurs interrégionaux. Formés à la conduite de travaux de génie civil, ils sont à même de cerner les demandes techniques des maîtres d'ouvrage et de les transcrire dans les projets d'opérations ou les réponses aux appels d'offres. En phase d’exécution de chantier, ils assistent le responsable d’opération et peuvent ainsi identifier tout dysfonctionnement et apporter rapidement les mesures correctives nécessaires.

Conduite technique des opérations

Les études de chantier mises en place à l’Inrap se décomposent en quatre phases, essentielles à une bonne conduite des opérations : l’étude, la préparation, le suivi et le bilan de chantier.

http://www.inrap.fr/sites/inrap.fr/files/styles/article/public/thumbnail...

Activités corrélées aux « études de chantier ».

Pour être efficaces, tous les métiers et services impliqués (ressources humaines, comptabilité, filière scientifique et technique, sécurité et prévention) doivent être coordonnés les uns par rapport aux autres.

© Stéphane Pons, Inrap

La qualité des études techniques de l’Inrap contribue à une dynamique opérationnelle pérenne en matière de conduite d'opérations. L’étude technique ne se résume pas au simple volet théorique du cahier des charges, mais se fonde sur les paramètres concrets propres à chaque opération : économiques, techniques, environnementaux, contraintes des aménageurs…