Fouille de sauvetage à Commequiers, Vendée, le site a été découvert lors d'un diagnostic par tranchées de sondage à l'issue duquel deux zones à fouiller ont été déterminées.

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

La première concerne l'angle nord-ouest d'un enclos de type ferme indigène s'étendant largement hors emprise. À l'intérieur de cet aménagement, un ensemble de fosses et de trous de poteau ont été mis en évidence. Le second secteur, moins bien cerné, a livré les traces de deux bâtiments sur poteaux et une vaste fosse comprenant au moins deux surcreusements pouvant correspondre à des puits.

L'enclos de la zone 1 est datable de La Tène moyenne à finale mais une occupation plus ancienne semble se caractériser à travers les artefacts de la zone 2. Ces conclusions préliminaires restent tronquées de l'essentiel des données conservées sur le site qui s'étend très largement au sud de l'emprise. On soulignera, dans la zone 2, la présence d'une grande fosse à surcreusement (puits) et ses similitudes avec celle du site de La Gravouillerie à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, situé à 32 km au nord-est, qui paraît caractériser certaines occupations dans la région. Notons aussi la présence de bâtiments en dehors de l'enclos. Ces deux caractéristiques semblent devoir être prises en compte lors de la fouille de futurs sites de La Tène sur ce terroir. Le mobilier découvert regroupe 1190 pièces : 550 tessons de céramique indigène, 77 fragments d'amphores, notamment de la Dressel 1a, 77 fragments de parois de four et de scories de métallurgie du fer, 72 éléments en terre cuite regroupant des rondelles d'argile, des plaques à cuire, des fragments de pesons, de chenets ou de pilettes et un bord d'auget à sel, 21 fragments d'os, 8 pièces lithiques et un objet en fer.