Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Archéologie de la violence

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, et le Musée du Louvre-Lens.
Les 2,3  et 4 octobre 2014 à La Scène du Louvre-Lens

Archéologie de la violence - violence de guerre, violence de masse
par Marylène Patou-Mathis, département Préhistoire du Muséum d'histoire naturelle

Pour certains chercheurs, la guerre, étant inhérente aux communautés humaines, nos ancêtres n'auraient donc été ni plus ni moins  violents que nous le sommes. Cependant, en accord avec le préhistorien Jean Guilaine, les guerres indigènes décrites par les ethnologues ne peuvent être considérées comme la perpétuation de traditions ancestrales (Guilaine J. et Zammit J. 2001. Le sentier de la guerre. Visages de la violence préhistorique. Eds. Du Seuil.). En effet, seules les données archéologiques peuvent permettre de prouver l'existence d'actes de violence et d'en déterminer leur origine.  Que nous apprennent-elles ?
Marylène Patou-Mathis est Docteur en Préhistoire (HDR), Directrice de recherche au CNRS rattachée au Département Préhistoire du Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN). Elle est également Vice-Présidente du Conseil Scientifique du MNHN. Elle dirige l'équipe « Comportements des Néandertaliens et des Hommes anatomiquement modernes replacés dans leur contexte paléoécologique » de l'UMR 7194 du CNRS.  Préhistorienne, elle est spécialiste des comportements des Hommes préhistoriques, en particulier des Néanderthaliens et des premiers Hommes modernes en Europe.   

Bibliographie
  • 2013, « Préhistoire de la violence et de la guerre » (Eds Odile Jacob),  
  • 2010, « Neanderthal une autre Humanité » (Ed. Perrin, Collection Tempus)
  • 2009, « Mangeurs de viande. De la préhistoire à nos jours »,  (Ed. Perrin).
  • 2000. "Neandertal subsistence behaviours in Europe". In John Wiley et Sons Ed, International Journal of Osteoarchaeology, 10, 5, 379-395.      

Transition

Année :
2014