A Tilloy-et-Bellay, Marne, le site se trouve sur un versant de coteau crayeux à une altitude moyenne de 180 m.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

Trois fenêtres quadrangulaires ont été décapées, mais les vestiges découverts se concentrent dans la fenêtre centrale. En plus des trois fosses déjà repérées lors de la phase de diagnostic, deux nouvelles fosses ont été dégagées, occupant probablement une fonction artisanale ou de stockage.  

La répartition de ces cinq structures ne révèle aucune organisation spatiale cohérente. Un site d'habitat, probablement une petite exploitation agricole isolée, semble se développer plus amplement au sud de la zone fouillée. Le mobilier céramique récolté est attribuable en grande partie au haut Moyen Âge. Il est associé à des tessons résiduels de l'époque romaine. Cette découverte demeure intéressante dans un contexte local où aucun vestige de cette période historique n'avait encore été identifié. En amont de ce site médiéval, une vingtaine de structures gallo-romaines ont été mises au jour. Elles semblent s'articuler autour d'un enclos d'environ 40 m de côté dont on ne possède que deux angles puisque le reste se situe hors emprise. Quelques structures semblent s'organiser à l'intérieur de l'enclos : - un petit bâtiment de 5 m de longueur sur 4,50 m de large caractérisé par 5 trous de poteau ; - dans la partie centrale, un puits de 2,50 m de diamètre semble être un élément important de l'implantation en raison de sa taille et de son emplacement ; - une fosse de 3,40 m de longueur et de 2,20 m de large qui pourrait s'apparenter à un fond de cabane ; - une fosse comblée de rejets dans la partie ouest, en bordure du fossé d'enclos, contenant une grande quantité de mobilier, dont une sigillée et une fibule tronconique du IIe siècle de notre ère. Cette évaluation a donc également permis de mettre en évidence l'implantation d'un enclos d'habitat rural gallo-romain, occupé à la fin du Ier siècle de notre ère ou légèrement plus tard. Les contraintes de l'intervention n'ont permis d'explorer qu'environ la moitié de la surface de cet enclos mais les vestiges d'un bâtiment principal se trouvent probablement aux abords immédiats des structures étudiées.