L'actuel office de tourisme de la ville occupe le plus ancien bâtiment encore en élévation de la maison commune de Toulouse, ancêtre de l'hôtel de ville.
 

Chronique de site
Dernière modification
25 août 2017

Autrefois salle de justice construite en 1525, son appellation de « Donjon du Capitole » est la conséquence de sa restauration par Eugène Viollet-Leduc qui lui donna son allure de beffroi.

Artisanat du verre au Moyen Âge

À l’époque gallo-romaine, le site est tout proche de l’entrée nord de la cité, près et à l’intérieur  du rempart. À la fin du Ve siècle ou début du VIe siècle, un ensemble de fosses délimité par un mur en galets et briques a révélé un riche mobilier de verre, céramiques et lampes. Des fosses plus récentes contenaient huit creusets de verriers peut-être datables du XIe siècle. Ces objets exceptionnels signalent une intense activité de l’artisanat du verre dans ce secteur de la ville.

Une maison consulaire du XVe siècle

Le second pôle d’intérêt du site repose sur la découverte de l’entrée d’un bâtiment du XVe siècle. Cette construction appartenait à l’ensemble des bâtiments de la Maison Commune de la ville. Elle présentait trois états de réaménagement de sol successifs dont un plancher, dans lesquels de nombreux jetons et dés à jouer ont été retrouvés. Ce type de sol, ainsi que la qualité de nombreux fragments d’enduit peint découverts, semblent correspondre à une salle d’apparat. En effet, des fragments peuvent être rattachés à l'usage établi depuis 1442 de peindre sur les murs du Grand Consistoire, la représentation annuelle des consuls toulousains. On trouve l’écho de ces peintures dans les enluminures des annales de la ville conservées aux archives municipales. Ces vestiges très originaux sont parmi les seuls qui témoignent du pouvoir municipal médiéval.