Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
04 mars 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par Annliese Nef, université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Il a été montré que la décision de conquérir la Sicile avait été prise par les Aghlabides de manière très indépendante. Les raisons de cette décision ont été en partie éclairées par Vivien Prigent. Il convient toutefois de s'interroger plus avant sur le rôle joué par la Sicile dans l'ensemble aghlabide entre 827 et 909. L'île ne fut jamais entièrement conquise par les Aghlabides, mais ceux-ci y menèrent une guerre permanente contre les Byzantins.
Une des questions auxquelles on tentera de répondre est de savoir si cette situation, qui a fait de la Sicile un thaghr (« marche frontière »), s'explique par le fait que la dynastie ifr?qiyenne n'avait pas les moyens de contrôler l'île dans son entier ou s'il s'agissait d'un choix favorisant le maintien d'une politique et d'une « économie du jihâd ».
Annliese Nef est Maître de conférences à l'Université Paris I-Panthéon. Après un doctorat sur l'histoire de la Sicile normande, elle mène aujourd'hui des recherches sur l'histoire de l'Occident islamique médiéval et en particulier sur la Sicile islamique. Elle a publié "Conquérir et gouverner la Sicile islamique aux XIe et XIIe siècles, Rome, 2011
Année :
2013