Conférences
Aucun vote pour le moment
Mis à jour le
07 mars 2016
Colloque
Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne

Colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives,
En partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.
Du 11 au 14 septembre 2013, à Marseille, Villa Méditerranée et MuCEM.

Héritages arabo-islamiques dans l'Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie
par David Bramoullé, université de Paris I Panthéon-Sorbonne

Durant près d'un siècle et demi, la Sicile a fait partie du monde fatimide. La documentation met clairement en évidence les liens commerciaux très étroits tissés entre le Maghreb et surtout l'Egypte fatimide et cette île de la Méditerranée centrale du début du Xe siècle à la conquête normande. Les califes ismaéliens firent de l'Égypte une place centrale du commerce maritime médiéval, attirant à leur cour et sur les marchés égyptiens toutes les marchandises possibles à la fois de la Méditerranée et, surtout de l'Asie. La Sicile, dirigée par des émirs qui demeurèrent fidèles aux califes du Caire et qui développèrent également une brillante vie de cour, connut aussi un essor de ses productions artisanales encouragé par le pouvoir local et califal. L'île devint à la fois une place majeure d'exportation des produits agricoles et artisanaux vers la vallée du Nil ainsi qu'un lieu de consommation des produits orientaux synonymes de luxe et de raffinement. Si la documentation arabe et judéo-arabe insiste sur les rapports commerciaux privilégiés entre l'île et l'Égypte et son appartenance aux réseaux d'échange fatimides, il ne fait aucun doute que la proximité de ce territoire musulman avec la péninsule italienne et avec l'Europe méridionale, en fit également un lieu de transit majeur des produits orientaux vers l'Europe et un centre d'exportation de ses propres productions vers l'Europe méridionale comme le suggèrent quelques textes et semble en attester l'archéologie.
Docteur en histoire de l'Islam médiéval, et spécialiste de l'histoire du Proche Orient médiéval et notamment des Fatimides, David Bramoullé s'intéresse aux relations politiques, commerciales et culturelles en Méditerranée, mais aussi entre les espaces méditerranéens, la mer Rouge et l'océan Indien. Il travaille plus particulièrement sur les sources arabes médiévales et sur les lettres judéo-arabes de la Geniza du Caire.
 
Bibliographie :
  • « Les populations littorales du Bilâd al-Shâm fatimide et la guerre (Xe -XIIe siècles) », Annales Islamologiques, 43 (2010), p. 303-336.
  • « Les villes maritimes fatimides en Méditerranée orientale (969-1171) », Histoire Urbaine, 19 (2007), p. 93-116.
  • « Tyr dans les sources de la période fatimide (969-1171) », in P.-L. Gatier, J. Aliquot, L. Nordiguian (éd.), Sources de l'histoire de Tyr, textes de l'Antiquité et du Moyen Âge, Presses de l'Ifpo, Presses de l'Université Saint-Joseph, Beyrouth, 2011, p. 157-177.
  • « Le réseau portuaire du califat fatimide en Méditerranée (969-1171) : une difficile mise en oeuvre », in D. Coulon, Ch. Picard, D. Valérian (éd.), Espaces et réseaux en Méditerranée. VIe-XVIe siècles, La configuration des réseaux, Bouchène, Saint-Denis, 2010, p. 45-73.
Année :
2013