Un établissement agricole antique à Combs-la-Ville, Seine-et-Marne

Chronique de site
Dernière modification
19 février 2016

Les données recueillies sur le site de La Truie Pendue se composent principalement des fondations d'un bâtiment et d'un réseau fossoyé associé à quelques fosses à rejets domestiques.

Le site, occupé du début du IIe au milieu du IIIe siècle après J.-C., s'inscrit dans le paysage rural romain sénartais déjà connu par les prospections, la carto-interprétation et différentes opérations archéologiques. Toutefois, pour ce site, les données restent trop modestes pour proposer des hypothèses quant à son intégration à une structure parcellaire antique.

Deux éléments restent à noter : d'une part, les limites du site débordent sans aucun doute de la zone fouillée ; d'autre part, la présence d'un chemin, mis en évidence lors de la fouille, pourrait être l'indice d'un axe antique proche, à moins qu'il ne s'agisse d'une voie de desserte à l'intérieur du domaine. Les données de photo-interprétation au lieu-dit La Haie-Blanchard, situé à 400 m au sud-ouest du site, ont révélé un ensemble de murs semblant correspondre, par sa taille et son agencement, à la pars urbana d'une villa. La distance entre ces vestiges correspond à l'ordre de grandeur observé sur des sites proches pour des ensembles de ce type. De fait, le bâtiment mis au jour sur ce site pourrait correspondre à un bâtiment agricole associé à un mur de clôture séparant l'espace agricole de l'espace résidentiel. La vocation agricole de ce bâtiment s'associe également au mobilier céramique retrouvé, exclusivement d'ordre domestique. Il pourrait donc s'agir d'une partie de villa (une villa de combis est mentionnée au VIe siècle). L'autre hypothèse serait celle d'un bâtiment isolé de type grange correspondant à un site d'habitat secondaire.