A Sivry-Ante, Marne, sur les 300 km de tracé de la LGV Est, des sondages systématiques ont été réalisés afin de détecter les gisements archéologiques potentiels.

Chronique de site
Dernière modification
10 mai 2016

À la différence des travaux archéologiques menés ces dernières années sur les tracés autoroutiers et ferroviaires, il a été décidé de sonder également les secteurs boisés. Ces zones n'ont en effet pas toujours été colonisées par la forêt et peuvent receler des traces d'occupations humaines.

La commune de Sivry-Ante se trouve à une quarantaine de kilomètres à l'est de Châlons-en-Champagne et à environ dix kilomètres au sud de Sainte-Menehould.
Le secteur sondé est d'une longueur d'environ 650 m pour une largeur d'emprise de 50 à 80 m, au nord du bourg de Sivry. Le bois des Épinettes est traversé d'est en ouest par un cours d'eau appelé Ruisseau des Gros Prés qui s'écoule au sud dans un étang.

Sur les 21 tranchées de diagnostic ouvertes, deux seulement, de part et d'autre de la lisière orientale du bois des Épinettes, ont révélé des structures en creux liées à une installation humaine : deux tronçons de fossés qui constituent les vestiges de limites de parcelles cultivées durant l'époque gallo-romaine ou au cours d'une période plus récente.

Les sondages présentent en revanche un grand intérêt pour reconstituer le paléoenvironnement du secteur, de par la séquence tourbeuse mise au jour dans quatre à cinq des tranchées réalisées. L'analyse palynologique de ces niveaux de tourbe a ainsi permis de définir partiellement l'évolution de la végétation à partir de la fin du Préboréal jusqu'au Subatlantique.